Cet article date de plus d'onze ans.

La chanson ne passe pas le bac

Alors que quelques centaines de milliers de jeunes Français de Première et Terminale sont dans les affres de l'épreuve sanctionnant leur scolarité secondaire, la chanson aime jouer au cancre.
Article rédigé par Bertrand Dicale
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (©)

Depuis Annie Philippe chantant J'ai raté mon bac en 1965 , la
chanson n'est pas souvent enthousiasmée par le goût de l'effort régulier,
l'apprentissage par cœur, l'analyse des textes littéraires, le gros
coefficient, l'épreuve de quatre heures et le bachotage de dernière minute.

Pour tout dire, la chanson se fiche un peu du baccalauréat .
Et même, pour tout dire, elle est assez contre. Je veux dire par là qu'elle
prend un malin plaisir à relativiser l'échec au bac, et même à relativiser
l'examen lui-même.

Les chansons de la chronique d'aujourd'hui :

 

J'ai raté mon bac par
Anne Philippe (1965)La Complainte des
recalés
par Pierre Louiss (1972)Remboursez par
Arkol (2004)Comme un grand par
1995 (2012)Bac G par Michel
Sardou (1992)Passe ton bac par
les Wriggles (1997)Faut passer ton bac par
RN 6-9 (2002)Obligatoire au bac par
Barcella (2010)

Vous
pouvez également suivre l'actualité de cette chronique

Le livre qui
accompagnait notre chronique de cet été, Les chansons qui ont tout changé , est
sur le kiosque de Radio-France et
en librairie avec sa cinquantaine
d'histoires de chansons historiques, de Ne
me quitte pas
de Jacques Brel à Didi
de Khaled, de Rock Around
the Clock
par Bill Haley à Mignonne
allons voir si la rose
...

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.