Ces chansons qui font l'actu, France info

Un été 68. 17 août 1968 : à la télé, un Breton nommé Alan Stivell

Tout cet été, nous retrouvons au jour le jour l’actualité musicale d’une saison exceptionnelle, alors que la France vient de vivre un mois de mai historique. Aujourd’hui, la première apparition à une heure de grande écoute d'un jeune artiste et de sa harpe celtique. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
À côté de son exploration du patrimoine traditionnel breton, Alan Stivell s\'essaye aux couleurs musicales de l\'année 1968.
À côté de son exploration du patrimoine traditionnel breton, Alan Stivell s'essaye aux couleurs musicales de l'année 1968. (Fontana Records)

Nous sommes le 17 août 1968 et, même si la télévision n’a encore que deux chaines, elle a déjà l’habitude de proposer des soirées pas trop chères et pas trop exigeantes. Et c’est pourquoi, ce samedi de l’été 1968, elle propose "Ce soir en Bretagne".

Il ne serait pas facile en 2018 de rediffuser cette émission dans laquelle la Bretagne est contemplée comme un territoire reculé aux traditions pittoresques. La télévision a même mobilisé Jean Yanne, qui est né en région parisienne mais parle souvent de ses origines bretonnes. Il délivre quelques sketchs finalement très parisiens.   

Mais, heureusement, il y a Alan Stivell . Il a vingt-quatre ans et il apparait pour la première fois dans une grosse émission de télévision. Il y incarne plutôt la Bretagne des traditions, la musique celtique enracinée… 

Dans cet épisode d’Un été 68, vous entendez des extraits de :

Alan Stivell, Marig ar pollanton, 1970

Émission Ce soir en Bretagne, 17/08/1968

Alan Stivell, Marig ar pollanton, 1970

Jean Yanne dans Ce soir en Bretagne, 17/08/1968

Alan Stivell, Flower Power, 1968

Alan Stivell, Le Bourreau, 1968

Alan Stivell, Là où va le vent, 1968

Alan Stivell, Les Vaniteux, 1968

Gilles Servat, La Blanche Hermine, 1970

Alan Stivell, Crépuscule sur la rade, 1968

Alan Stivell, Marig ar pollanton, 1970


Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique sur Twitter. 

Cet été, vous pouvez aussi retrouver sur France Inter les quarante épisodes d’une autre série écrite par Bertrand Dicale sur les chansons de la Première Guerre mondiale, Carnet de chants 1914-1918

En juillet et août dernier, nous avons passé Un été en Souchon, pendant lequel Alain Souchon nous a guidés dans une promenade savoureuse dans toute une vie d’amour de la chanson.  

Tout l’été 2016, en compagnie de Vincent Delerm, nous avons baguenaudé dans La Playlist amoureuse de la chanson, exploration buissonnière du patrimoine populaire. Vous pouvez également prolonger les gourmandises de cette chronique d’été avec le Dictionnaire amoureux de la chanson française, coédité par Plon et franceinfo. 

Pour les professeurs, lycéens et collégiens, franceinfo et l’Éducation nationale ont créé ensemble un site où vous pouvez trouver une centaine de chroniques sur des chansons chargées d’histoire, Ces chansons qui font l'histoire.

Vous pouvez aussi retrouver les quarante-neuf épisodes de notre série de l’été 2014 sur France Info, consacrée à la chanson pendant la Première Guerre mondiale, La Fleur au fusil. 

Et vous pouvez aussi vous procurer le livre accompagnant cette série, lui aussi intitulé La Fleur au fusil.

À côté de son exploration du patrimoine traditionnel breton, Alan Stivell s\'essaye aux couleurs musicales de l\'année 1968.
À côté de son exploration du patrimoine traditionnel breton, Alan Stivell s'essaye aux couleurs musicales de l'année 1968. (Fontana Records)