Qu'est-ce que les chanteurs mettent dans les boîtes Tupperware ?

Alors que le célèbre fabricant américain connaît de graves difficultés, revenons sur cet objet du quotidien de générations de Français. Et on y trouve des choses étonnantes.
Article rédigé par Bertrand Dicale
Radio France
Publié
Temps de lecture : 5 min
La célèbre marque américaine fondée en 1946, actuellement au bord du dépôt de bilan, a bien inspiré les chanteurs.(Illustration) (JORDAN LYE / MOMENT RF / GETTY IMAGES)

Dans cette chanson, il s’agit bien de boîtes Tupperware, dont un des atouts est d'être empilables, compatibles, collectionnables – multiples, quoi. Nous vous en avons parlé sur France Info, la célèbre firme américaine fondée en 1946, est en danger, et cette chanson nous rappelle un âge d’or, pendant lequel on disait "un tupperware" pour désigner une boîte en plastique à usage alimentaire.

Et ce duo, Amour, eau claire et Tupperware, a été enregistré à l’aube des années 1970, par Jean-Pierre et Nathalie, un frère et une sœur qui ont connu une époque de notoriété vers le milieu des années 60. Cette chanson hors commerce est tout simplement un 45 tours promotionnel. 

Dans le second épisode de Ces chansons qui font l’actu diffusé ce week-end, vous entendez des extraits de :

Jean-Pierre et Nathalie, Amour, eau claire et Tupperware, vers 1970

Les Zourilles, La Réunion Tupperware, 2003

Léo Ferré, Le Temps du plastique, 1955

MC Solaar, Carpe Diem, 2007

Booba, OG, 2012

Kore, Célébration 2, 2021

Dosseh, Infréquentables, 2016

Dosseh, Le Coup du patron, 2014

Lucio Bukowski feat. Hippocampe Fou, Testament, 2012

Les Zourilles, La Réunion Tupperware, 2003  


Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique sur Twitter.

Et vous pouvez aussi retrouver sur ce lien le podcast Derrière nos voix, avec les secrets d'écriture et de composition de huit artistes majeurs de la scène française, Laurent Voulzy, Julien Clerc, Bénabar, Dominique A, Carla Bruni, Emily Loizeau, Juliette et Gaëtan Roussel.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.