Petite histoire chantée de l'inflation

écouter (5min)

Le retour de l'inflation en France et dans toute l'Europe invite à se souvenir de la manière dont les musiques populaires ont évoqué, à chaque époque, la hausse des prix et l'érosion de la monnaie.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une pièce de 20 francs de la République française de 1907 du sculpteur, médailleur, dessinateur et lithographe français Jules-Clément Chaplain.  (SEPIA TIMES / UNIVERSAL IMAGES GROUP EDITORIAL / GETTY IMAGES)

Quand on parle d’inflation, on pense d’abord à la hausse des prix à la production. Mais l’inflation, c’est aussi l’érosion de la monnaie et, en 1926, Germaine Lix chante ce qui est presque une leçon d’économie, rappelant l’époque du franc-or d’avant la Première Guerre mondiale – le franc qui valait vingt sous et non pas cent centimes, comme à l’époque où cette chanson est enregistrée.

Et on entend tous les thèmes de la droite et surtout de l’extrême-droite de l’époque : la monnaie qui dégringole, les étrangers qui en profitent pour acheter de l’immobilier ou des œuvres d’art en France, les frontières grandes ouvertes aux importations… Une inflation qui menace la nation.

Dans le second épisode de Ces chansons qui font l’actu diffusé ce week-end, vous entendez des extraits de :  

Germaine Lix, Quand le franc vaudra 20 sous, 1926

Pierre Perret, Y'a pas d'malaise, 1983

Stone et Charden, Le Prix des allumettes, 1972

Georges Hamel, L'Inflation, 1979

Cootie Williams, Inflation Blues, 1947

Publicité radiophonique dans le show de Doris Day, 1952

Zeke Manners, Inflation, 1946

Orchestre musette du Tourbillon avec Gallardin, Pourvu que ça n'me coûte rien, 1930

Maguy Fred, Les loin du pèze, 1930

Stone et Charden, Le Prix des allumettes, 1972


Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique sur Twitter.

Souvenez-vous : pendant l'été 2019, La Playlist de Françoise Hardy a été une traversée du bagage musical d'une autrice, compositrice et interprète considérée comme l'arbitre des élégances de la pop en France.

En juillet et août 2017, nous avions passé Un été en Souchon, pendant lequel Alain Souchon nous a guidés dans une promenade savoureuse dans toute une vie d’amour de la chanson.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.