"On s'aimait" d'Alain Souchon ou l'amour après l'amour

Tout l'été, nous parlons chaque jour d’une grande chanson d’amour. Aujourd’hui, une chanson aussi mélancolique que radieuse qui rappelle que le souvenir du bonheur, c'est encore du bonheur.
Article rédigé par Bertrand Dicale
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min
"On s'aimait" d'Alain Souchon (2019). (DR)

Se souvenir du bonheur, c’est encore du bonheur. Alors cette chanson d’Alain Souchon est une chanson heureuse. Elle raconte l’amour ; l’amour à l’imparfait mais l’amour radieux, superbe, autarcique – deux amoureux qui se suffisent à eux-mêmes et dévorent ensemble et la vie et l’amour.

Alain Souchon se penche sur le passé de ces deux amoureux – ou sur ces deux amoureux passés. C’est On s’aimait, l’avant dernière chanson de l’album Âme fifties, paru en 2019.

On se dit imméditatmeent, à l’écoute, que c’est forcément un jeune couple, jeune couple qui en rappelle d’autres, croisé dans le grand livre des amours connues de tous. 

Dans cet épisode de Ces chansons qui font l’été, vous entendez des extraits de :

Alain Souchon, On s'aimait, 2019

Jean Lumière, Ce qu'on s'aimait, 1947

Charles Aznavour, La Bohème, 1965

Nana Mouskouri, Quand on s'aimait, 1962

Serge Reggiani, Rupture, 1971

Serge Casero, On s'aimait, 2021

Serge Gainsbourg, Tu peux pas savoir, 1963

Dick Rivers, Et quand l'amour s'en va, 1965

Claude Nougaro, Une petite fille, 1962

Alain Souchon, On s'aimait, 2019


Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique sur Twitter.

Et vous pouvez aussi retrouver sur ce lien le podcast Derrière nos voix, avec les secrets d'écriture et de composition de huit artistes majeurs de la scène française, Laurent Voulzy, Julien Clerc, Bénabar, Dominique A, Carla Bruni, Emily Loizeau, Juliette et Gaëtan Roussel.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.