D'une chanson de Johnny Hallyday à un tweet de Jean-Luc Mélenchon

écouter (5min)

Le narratif sexiste sur les violences faites aux femmes est bien rodé, et depuis longtemps. La colère de militantes féministes après la réaction de Jean-Luc Mélenchon sur l'affaire Quatennens est plus claire quand on ré-écoute, par exemple, "Requiem pour un fou". 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Johnny Hallyday en concert, au Palais des Sports, le 31 octobre 1976 à Paris. Sa chanson "Requiem pour un fou" sur des paroles de Gilles Thibaut, venait de sortir la même année.  (MICHEL GINFRAY / GAMMA-RAPHO VIA GETTY IMAGES)

Vous reconnaissez évidemment cette chanson : c’est Requiem pour un fou de Johnny Hallyday. Gros succès à sa sortie en 45 tours, en février 1976 – la première place au hit-parade plus de 500.000 exemplaires vendus, et un retour dans les classements des ventes en décembre 2017, à la mort de Johnny – car les sondages, à l’époque, révèlent qu’il s’agit de la 9e chanson de Johnny préférée par les Français. Vous la connaissez donc, mais il se peut que vous ne sachiez pas pourquoi cet homme est enfermé, manifestement armé, et menace de tirer sur tout ce qui bouge...

Dans le second épisode de Ces chansons qui font l’actu diffusé ce week-end, vous entendez des extraits de :

Johnny Hallyday, Requiem pour un fou, 1976

Claude François, Comme d'habitude, 1967

Johnny Hallyday, Que je t'aime, 1969

Michel Sardou, Je vais t'aimer, 1976

Johnny Hallyday, Requiem pour un fou, 1976



Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique sur Twitter.

Notre série de chroniques de l'été 2022, Derrière nos voix, est toujours réécoutable en scrollant vers le bas ee cette page.

Et vous pouvez aussi retrouver sur ce lien le podcast Derrière nos voix, avec les secrets d'écriture et de composition de huit artistes majeurs de la scène française, Laurent Voulzy, Julien Clerc, Bénabar, Dominique A, Carla Bruni, Emily Loizeau, Juliette et Gaëtan Roussel.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.