Ces chansons qui font la France. "La Visite" par Maxime Le Forestier (1988)

écouter (5min)

Tout cet été, nous visitons en chansons la France, ses régions, ses villes, ses villages. Aujourd'hui, nous allons nous recueillir au cimetière de Sète, chez Georges Brassens, en compagnie d'un de ses admirateurs, sur une musique de son guitariste Joël Favreau. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le cimetière marin de Sète (Hérault) le 23 juillet 2015 (VINCENT ANDORRA / MAXPPP)

En 1988, Maxime Le Forestier nous raconte ce que l’on peut faire aujourd’hui, 7 août 2021. À Sète, il s’agit de rendre visite à un ami, dont le nom n’est pas dit dans la chanson, et qui s’appelle Georges Brassens. Cet été, on le célèbre peut-être un peu plus que d’habitude, puisque 2021 est l’année du centenaire de sa naissance et du quarantième anniversaire de sa mort. Donc cette chanson lui rend visite au cimetière. Or, Brassens, vous le savez, n’était pas enthousiasmé à l’idée de ses funérailles...   

Dans cet épisode de notre chronique Ces chansons qui font la France,  vous entendez des extraits de :

Maxime Le Forestier, La Visite, 1988

Georges Brassens, Les Funérailles d'antan, 1966

Georges Brassens, Supplique pour être enterré à la plage de Sète, 1966

Georges Brassens, Supplique pour être enterré à la plage de Sète (version 2011), 1966

Joël Favreau, La Visite, 2001

Georges Brassens, Supplique pour être enterré à la plage de Sète (version 2011), 1966

Maxime Le Forestier, La Visite, 1988


Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique sur Twitter. 

De la rentrée des classes jusqu’au début des grandes vacances, nous nous retrouvons chaque samedi et chaque dimanche avec Ces chansons qui font l'actu, une exploration des liens entre notre patrimoine culturel populaire et les grands thèmes de l’actualité du moment.  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ces chansons qui font l'actu

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.