Ces chansons qui font l'actu, France info

Ces chansons qui font l'actu. Tuer par amour (un vieux refrain)

Le procès de Jonathan Daval le rappelle une fois de plus : les criminels prétendent souvent aimer celles qu'ils tuent. C'est aussi ce que prétendent beaucoup de chansons.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Marche des familles de victimes de féminicides, le 3 septembre 2019 à Paris.
Marche des familles de victimes de féminicides, le 3 septembre 2019 à Paris. (MAXPPP)

Comme ça, ça l’air d’une blague. Et d’ailleurs, c’est une blague – une blague qui date déjà d’au moins plusieurs générations quand, en 1966, Antoine la met en met en musique dans ses fameuses Élucubrations. À l’époque, il passe pour un rebelle, pour un gauchiste – et ce n’est pas faux. Cette chanson incarne bien un certain esprit d’avant Mai 1968 et je vous rappelle que le dernier couplet parle de mettre la pilule en vente dans les Monoprix. 

Ce n’est donc pas la vieille France moisie du patriarcat multiséculaire mais Antoine perpétue cette idée qu’on tue par amour. On n’en a pas seulement parlé à l’occasion du procès de Jonathan Daval, que nous vous avons fait suivre sur France Info cette semaine, mais beaucoup de voix s’élèvent depuis quelques années pour que l’on déconstruise ces représentations de ce que l’on appelle encore volontiers des crimes passionnels.  

Dans le premier épisode de Ces chansons qui font l’actu ce week-end, vous entendez des extraits de :  

Antoine, Les Élucubrations, 1966

Eté 67, Crime passionnel, 2010

The Beatles, Run For Your Life, 1965

Elvis Presley, Baby Let’s Play House, 1955

Alain Chamfort, Joujou à la casse, 1977

Charles Aznavour, Tu t'laisses aller, 1960

Johnny Hallyday, Requiem pour un fou, 1976

Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique sur Twitter. 


Souvenez-vous : pendant l'été 2019, La Playlist de Françoise Hardy a été une traversée du bagage musical d'une autrice, compositrice et interprète considérée comme l'arbitre des élégances de la pop en France.

En juillet et août 2017, nous avions passé Un été en Souchon, pendant lequel Alain Souchon nous a guidés dans une promenade savoureuse dans toute une vie d’amour de la chanson.  

Tout l’été 2016, en compagnie de Vincent Delerm, nous avons baguenaudé dans La Playlist amoureuse de la chanson, exploration buissonnière du patrimoine populaire. Vous pouvez également prolonger les gourmandises de cette chronique d’été avec le Dictionnaire amoureux de la chanson française, coédité par Plon et franceinfo. 

Marche des familles de victimes de féminicides, le 3 septembre 2019 à Paris.
Marche des familles de victimes de féminicides, le 3 septembre 2019 à Paris. (MAXPPP)