Ces chansons qui font l'actu. Marseille du noir et blanc à la couleur

écouter (5min)

La visite présidentielle à Marseille nous le rappelle : cette ville se confond parfois avec sa légende, une légende que notre culture populaire nourrit volontiers. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Marseille, l'entrée du "Vieux Port". (Illustration) (ALEXANDRE FP / MOMENT RF / GETTY IMAGES)

Pendant quelques générations c’est ce genre de chanson qui, pour des millions de Français, représentait le mieux Marseille. C’est le fameux Tais-toi Marseille dans la version canonique de Colette Renard en 1958 et vous me direz – sans même être marseillais – que c’est plein de clichés : les voyous, le port, les bouges…

Marseille est ainsi – ou plutôt non ; ce n’est pas Marseille mais l’image de Marseille est ainsi, et depuis bien longtemps. Et on n’a pas manqué d’en reparler cette semaine avec le voyage présidentiel à Marseille – un voyage qui a pris des couleurs singulières, précisément parce que c’était Marseille et que Marseille, ce n’est pas seulement des légendes mais aussi une réalité qui inspire la légende. Bon, je ne sais pas si je suis clair. Alors un peu de chanson. Voici comment un poète voit Marseille en 1980...  

Dans le premier épisode de Ces chansons qui font l’actu ce week-end,   vous entendez des extraits de :  

Colette Renard, Tais-toi Marseille, 1958

Léo Ferré, Marseille, 1980

Thierry Le Luron, Oh Marseille, 1984

Mireille Ponsard, Marseille mes amours, 1938

Alibert, Cane… cane… canebière, 1935

Alibert, Mon Paris, 1928

Raimu,  Paul Dullac et Fernand Charpin dans Marius d'Alexandre Korda et Marcel Pagnol, 1931

Bouga, Belsunce Breakdown, 2000    



Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique sur Twitter. 

Souvenez-vous : pendant l'été 2019, La Playlist de Françoise Hardy a été une traversée du bagage musical d'une autrice, compositrice et interprète considérée comme l'arbitre des élégances de la pop en France.

En juillet et août 2017, nous avions passé Un été en Souchon, pendant lequel Alain Souchon nous a guidés dans une promenade savoureuse dans toute une vie d’amour de la chanson.

Tout l’été 2016, en compagnie de Vincent Delerm, nous avons baguenaudé dans La Playlist amoureuse de la chansonexploration buissonnière du patrimoine populaire. Vous pouvez également prolonger les gourmandises de cette chronique d’été avec le Dictionnaire amoureux de la chanson françaisecoédité par Plon et franceinfo. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.