Alcool au féminin : la sororité des chansons

écouter (5min)

Après la diffusion du documentaire "Alcool au féminin", diffusé cette semaine sur France 2, voyons comment des chanteuses abordent la question depuis quelques années en France. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'alcool au féminin : il a fallu du temps pour que la chanson au féminin s'en empare. (Illustration) (ROBERT ESSEL NYC / THE IMAGE BANK RF / GETTY IMAGES)

Il faut croire que les privilèges masculins ne concernent pas seulement le pouvoir et la puissance, mais aussi la chute et la défaite.

En 1974, Serge Reggiani avoue – et la presse comme le public saluent son courage. Il chante, à la première personne du singulier, l’alcool et l’alcoolisme, et même si c’est Jean-Loup Dabadie qui a écrit La Chanson de Paul, et même si c’est Bernard Dimey qui a écrit Si tu me payes un verre, on sait que c’est de lui qu’il parle. Lui, Serge Reggiani, qui combat depuis longtemps ses angoisses, ses échecs, ses terreurs par l’alcool. 

Et cela va être, quelques années plus tard, le cœur de sa vie d’homme et d’artiste, Serge Reggiani deviendra ainsi une sorte de frère de tous les alcooliques. Il faudra du temps pour que les alcooliques aient des sœurs dans la chanson.

Dans le second épisode de Ces chansons qui font l’actu diffusé ce week-end, vous entendez des extraits de :

Serge Reggiani, Si tu me payes un verre, 1974

Mélanie Dahan, Si tu me payes un verre, 2008

Isabelle Boulay, Si tu me payes un verre, 2014

Rose, Rose, 2006

Rose, La Liste, 2006

Loane, Contre toi, 2008

Jeanne Cherhal, Les bistrots les bastringues, 2002

Orly Chap, Bacchus, 2005

Rose, Pourquoi pas, 2019

Rose, Sans ivresse, 2019

Isabelle Boulay, Si tu me payes un verre, 2014



Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique sur Twitter.

Souvenez-vous : pendant l'été 2019, La Playlist de Françoise Hardy a été une traversée du bagage musical d'une autrice, compositrice et interprète considérée comme l'arbitre des élégances de la pop en France.

En juillet et août 2017, nous avions passé Un été en Souchon, pendant lequel Alain Souchon nous a guidés dans une promenade savoureuse dans toute une vie d’amour de la chanson.

Tout l’été 2016, en compagnie de Vincent Delerm, nous avons baguenaudé dans La Playlist amoureuse de la chansonexploration buissonnière du patrimoine populaire. Vous pouvez également prolonger les gourmandises de cette chronique d’été avec le Dictionnaire amoureux de la chanson françaisecoédité par Plon et franceinfo. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.