Podcast
Lutter contre la prostitution pendant les JO, fausses alertes à la bombe et Willow Smith : ça dit quoi ce 3 mai ?

Ce vendredi 3 mai, témoignages d'anciennes prostituées, un lycéen qui cherchait à échapper à des contrôles en déclenchant de fausses alertes à la bombe et le nouvel album de Willow.
Article rédigé par Léo Tescher
Radio France
Publié
Temps de lecture : 6 min
Depuis la loi de 2016, 1 300 clients de prostituées ont été verbalisés en moyenne par an en France. Image d'illustration datant d'avant la loi. (THIERRY BORDAS / MAXPPP)

"Salut c'est Léo, ça dit quoi ?"

Ce vendredi 3 mai, le gouvernement français relance un plan de lutte anti-prostitution, à 12 semaines des Jeux olympiques de Paris. L'objectif est de mieux faire appliquer la loi de 2016, qui pénalise les clients, de lutter contre la prostitution en ligne et celle des mineurs. Dans cet épisode, des associations qui accompagnent d'anciennes prostituées se méfient.

Un lycéen de Mont-de-Marsan a été condamné jeudi à un an de prison avec sursis après 18 fausses alertes à la bombe visant son établissement. Lors de l'enquête, le lycéen avait expliqué avoir lancé ces fausses menaces pour échapper à des contrôles.

Et puis pour lancer son sixième album, "Empathogen", sorti cette nuit, Willow Smith s'est prêtée à l'exercice live culte des Tiny Desk de la radio américaine NPR. 

Participe à l'émission du jeudi 9 mai ! "À quoi ça sert de voter ? C'est quoi un eurodéputé ? Ils ne se présentent pas mais quel enjeu pour Emmanuel Macron, Marine Le Pen... et la gauche dans tout ça ?" Envoie-moi tes questions et réactions par vocal en cliquant sur ce lien.

"Ça dit quoi ?", un podcast à écouter du lundi au vendredi à partir de 7h30 sur franceinfo.fr, sur la chaîne WhatsApp de franceinfo, sur TikTok ou sur toutes les plateformes de podcast :

Une envie particulière, une actu te questionne ou t'a fait réagir ? Présente-toi et envoie un vocal à "Ça dit quoi" pour participer à un prochain épisode : "Salut Léo, salut Sarah !"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.