C'est mon époque, France info

C'est mon époque. Les Français retournent au restaurant après trois années noires

Le marché de la restauration hors domicile est à nouveau en augmentation : plus 0,7%. Mais attention, ce n est pas vrai pour tous les types d'établissements, loin de là. En réalité, les habitudes des clients sont en pleine évolution. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une salle de resaurant est prête à accueillir ses clients, à Paris, le 4 mai 2005.
Une salle de resaurant est prête à accueillir ses clients, à Paris, le 4 mai 2005. (JOEL SAGET / AFP)

Les habitudes des clients des restaurants (rapides et classiques) sont en train d'évoluer. Et c'est une évolution en matière de goûts et en matière d'horaires de fréquentation.

Pour les restaurateurs classiques, 2016 restera une année bien médiocre avec un chiffre d'affaires en baisse de 4,5%. Mais la restauration rapide a elle progressé, selon une étude du cabinet d'observation des comportements NPD Group (article payant). Et elle a emmené les recettes totales de la restauration au delà de 54 milliards et demi d'euros. Les grands gagnants ce sont les boulangeries et les sandwicheries mais on a vu arriver des petits nouveaux comme Picto qui défend le cass-croûte artisanal, voire franchouillard. Avec une bonne baguette, des légumes de saison, du beurre et de l'emmental de qualité.

il y a ces nouvelles enseignes venues d'ailleurs :Gallika et sa pita grecque, l'américain Five Guys et les meilleurs hamburgers du monde, si l'on en croit l'ancien président des États-Unis, Barack Obama, ou encore un autre américain Steak and Shake avec toujours des burgers que l'on nous promet... de qualité. En tous cas, ils ont été appréciés car l'enseigne affiche, en France, une croissance de 400%.

L'heure des repas évolue

On prend de plus en plus souvent un petit déjeuner à l'extérieur de la maison ; plus 3% pour ces visites matinales dans les enseignes ( Brioche Dorée, Pomme de Pain, Cojean..) qui proposent viennoiseries, cafés et jus de fruits. Pour un tarif plus avantageux, les clients passent désormais par Marks and Spencer café ou même Franprix et ses nouveaux magasins Mandarine où on peut toujours croquer un petit quelque chose sucré ou salé et puis les Français ne souhaitent pas manger n'importe quoi. Nous devenons de plus en plus exigeants moins de boissons sucrées, mais des jus ou des eaux classiques, plus de produits sains, voire bio, venant de moins loin, des menus végétariens, ou des viandes de meilleure qualité. La tendance va sans doute se confirmer cette année, comme la livraison qui a connu un boum pendant l'Euro de football en juin.

Les Français prêts à retourner plus souvent au restaurant 

Selon une étude menée par le site de réservation lafourchette, un Français sur deux est prêt à retourner au moins une fois par mois, mais plus probablement deux à cinq fois par mois au restaurant. En moyenne, nos compatriotes dépensent 10 à 30 euros par semaine pour les déjeuners, et même jusqu à 50 euros par semaine pour les dîners. Et les applications mobiles vont sans doute nous y aider de plus en plus.

Une salle de resaurant est prête à accueillir ses clients, à Paris, le 4 mai 2005.
Une salle de resaurant est prête à accueillir ses clients, à Paris, le 4 mai 2005. (JOEL SAGET / AFP)