C'est mon budget vacances. Le van aménagé, bon plan pour économiser

écouter (3min)

Tout l'été, franceinfo vous donne des bons plans pour des vacances à petit budget. Malgré l'achat du véhicule et les dépenses liées à l'essence, le van s'avère être une bonne alternative pour voyager sans se ruiner. 

Article rédigé par
Louis Mondot - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le van d'Audrey et son compagnon. (DR)

Partir où l'on veut, quand on veut, sans se ruiner ? C'est possible avec un van aménagé. Audrey revient d'un séjour de deux mois le long de l'Adriatique avec son compagnon et, plutôt que de payer 1 000 euros en moyenne la semaine de location, ces Bordelais ont préféré investir il y a quatre ans. "On a acheté un Renault Traffic pour 6 000 euros. On a choisi un petit modèle afin de pouvoir passer partout, explique Audrey. Le réaménagement nous a coûté 2 000 de plus car nous avons décidé d'y mettre l'électricité pour être un peu plus indépendants."

Cette indépendance a un prix : celui de l'essence. Mais, pour la Bordelaise, pas de quoi remettre en cause le voyage. "Être à l'hôtel tous les jours ou même au camping, ça coûte forcément plus cher que de dormir dans le van", assure-t-elle.

"Notre grosse dépense, c'est l'essence qui nous a coûté 1 500 euros. Mais on aurait mis beaucoup plus dans des hôtels ou d'autres moyens de transport."

Audrey

à franceinfo

Partir en van signifie savoir s'organiser. Il faut apprendre à anticiper ses dépenses et partir avec le strict minimum. "Pour la nourriture, on va acheter juste ce dont on a besoin pour le repas du soir et celui du midi. Pour l'eau, on va en prévoir pour quatre douches, soit 10 litres maximum", détaille Audrey. 

Longs séjours et week-ends improvisés

Dernière étape avant son départ en van : regarder où se garer pour dormir la nuit. Les aires de stationnement étant parfois payantes et très fréquentées, il faut être un peu débrouillard pour trouver le bon spot : "On regarde sur Google Earth où mène un chemin qu'on a envie de suivre. On n'aime pas dormir sur la côte donc on regarde soit la forêt, soit la montagne. Mais ça nous oblige à faire de la route en plus pour être tranquilles."

Pour profiter du van, pas besoin de parcourir le monde. Il est aussi possible de se laisser tenter par de petits séjours improvisés. "On peut partir en week-en à la plage sur un coup de tête et on ne dépensera pas beaucoup. Et, surtout, on ne fait pas juste un aller-retour, on en profite vraiment !", se réjouit la Bordelaise. Prochaine escapade d'Audrey et son compagnon : les Pyrénées, pour du camping sauvage.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.