Cet article date de plus de deux ans.

Vous risquez de perdre vos heures de formation accumulées sur le DIF, le droit individuel à la formation

A la fin du mois de juin, vous allez peut-être perdre 1 800 euros. C’est le montant de vos heures de formation et qu’il faut transférer sans tarder.

Article rédigé par Philippe Duport
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Une femme crée son compte formation en ligne. Photo d'illustration. (CLAUDE PRIGENT / MAXPPP)

La date butoir approche. Elle avait été fixée dans un premier temps au 31 décembre dernier. Elle a été repoussée à la fin juin. Mais au-delà de cette limite, votre ticket ne sera plus valable. Les heures de formation que vous avez accumulées sur votre droit individuel à la formation (DIF) qui existait avant la réforme de 2015, pourront être définitivement perdues. Si vous n’avez jamais utilisé ces heures pour vous former, sin donc, vous en avez accumulé le plus possible, le montant en euros qui pourrait s’évaporer s’élève en effet à 1 800 euros. Pour la moyenne des salariés, ce montant est de 1 200 euros. Ce qui reste une belle somme pour financer en partie une formation.

Première des choses à faire : il faut aller chercher vos fiches de paie de décembre 2014 ou janvier 2015. Sur ces documents doit figurer le nombre d’heures que vous possédez au titre du DIF. Il faut aller ensuite sur le site ou l’application Mon compte formation pour entrer ces droits sur le nouveau compte personnel de formation (CPF). Les heures déclarées se transformeront alors en euros, en capital pour acheter une formation. Si vous n’avez plus vos fiches de paie, vous pouvez aussi obtenir une attestation sur l’honneur de la part de la Caisse des dépôts, qui gère le CPF, afin de récupérer vos droits. Ou encore demander votre cumul d’heures à votre employeur.

Près de dix millions d’actifs pourraient perdre leurs droits à la formation


En novembre dernier, ils n’étaient que cinq millions de salariés à avoir fait la demarche. Le gouvernement a dû coup pris la décision de reporter l’échéance pour le transfert des droits. Mais sept mois plus tard, c’est encore un échec. Selon la Caisse des dépôts, seuls 6,3 millions de salariés ont converti leurs heures de DIF en euros sur leur CPF. Selon le comptage de l’organisme de formation Wall Street English, près de dix millions d’actifs pourraient perdre leurs droits à la formation. Un total de 12 milliards d’euros qui ne reviendra pas à la formation professionnelle des salariés, alors que nombre d’entre eux expriment le souhait de changer de métier, et que la crise a mis en lumière le besoin de nouvelles compétences.

Plusieurs organismes de formation demandent que l’échéance du 30 juin soit de nouveau repoussée, mais le gouvernement ne semble pas être sur cette ligne.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.