Vacances : les Français ont le sentiment de ne pas avoir assez de congés

Un peu plus de 21 jours de "vraies" vacances, consacrés réellement à la détente ou au voyage : c'est - seulement - ce que prendraient les Français, qui ont le sentiment, au plus haut depuis 10 ans, de ne pas avoir assez de congés.
Article rédigé par France Info, Philippe Duport
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min
Des vacanciers sur la plage de Menton (Alpes-Maritimes). (LAURENT VAREILLE / RADIO FRANCE)

En moyenne, les Français ont en droit à 28,6 jours de congés payés en 2022, d'après l'étude Vacation Deprivation, menée par Expedia. Un sondage mené en France, mais aussi auprès de 15 000 personnes à travers l'Amérique du Nord, du Sud, l'Asie-Pacifique et l'Europe. C'est bien plus qu'ailleurs. Ainsi, les États-Unis, le Mexique ou encore la Thaïlande tournent, eux, plutôt autour de 20 jours par an. Seulement voilà, 71% des Français estiment qu'ils n'ont pas suffisamment de jours de "vraies vacances". Un sentiment qui est au plus haut depuis 10 ans, nous dit cette étude.

Ce sentiment tient en fait que si les Français ont eu droit à ces 28 jours et quelques, ils n'en ont posé en réalité que 25,4. Et encore, quatre de ces jours ont été destinés à des obligations personnelles, comme des gardes d'enfants, des rendez-vous médicaux, l'entretien de la maison voire même des arrêts-maladies non-officiels. Total, ils n'ont eu que 21,4 jours "net" de vraies vacances, consacrés réellement à la détente ou au voyage.

Des congés difficiles à prendre

Les Français n'arrivent pas à poser la totalité de leurs congés à cause de quatre facteurs, selon Expedia. Il y a d'abord l'inflation, qui pèse sur le budget voyage. Plus d'un Français sur dix, 11%, déclare même avoir demandé à son employeur de lui payer des jours de congés non pris. Il y a aussi la pression ressentie au travail. Plus de la moitié des personnes interrogées, 57%, déplorent le manque de personnel dans leur entreprise ou dans leur secteur d'activité, ce qui rend plus difficile la prise de congés. 53%  se disent tellement débordés au travail qu'ils ont de la peine à poser toutes leurs vacances. À ce titre, un tiers d'entre eux verraient d'un très bon œil la semaine de quatre jours : cela leur libérerait du temps pour leurs obligations personnelles et ils pourraient dédier leurs congés aux vacances. Parmi les freins, il y a aussi la culpabilité. Pas moins de 53% des personnes interrogées ressentent souvent le besoin de s'excuser ou de se justifier pour poser des jours d'absence auprès de leur employeur.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.