C'est mon boulot, France info

Recherche d'emploi : comment éviter les erreurs les plus fréquentes sur un CV

Quelles sont les erreurs que l'on commet le plus souvent quand on rédige un CV ? Une étude les passe en revue, et c'est l'occasion de rappeler les grandes règles à respecter en la matière.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un CV étudié par un employeur face à un candidat. Photo d\'illustration.
Un CV étudié par un employeur face à un candidat. Photo d'illustration. (PELAEZ JULIO / MAXPPP)

Il vaut mieux ne pas se tromper : un recruteur reçoit en moyenne 250 CV pour une annonce d'emploi. Il faut donc sortir du lot. Et il ne passera que 53 secondes sur chacun, ce qui le conduira à éliminer du premier coup d'oeil 70% des candidatures. Ces chiffres proviennent d'une très intéressante étude qui a épluché les erreurs les plus fréquemment commises dans les CV. Le site CVprofessionnel.com a analysé plus de 1 000 CV, et le moins que l'on puisse dire c'est qu'ils ne sont pas au point.

Ne pas mettre en avant sa situation familiale

C'est l'erreur qui revient le plus souvent : dans 85% des CV analysés. Marié, célibataire, tant d'enfants : cela ne regarde pas la personne qui va peut-être vous embaucher. Ça peut être au contraire une source de discrimination.

Soigner le nom du fichier envoyé

Ne l'appelez pas cv.doc ou doc.doc. Le site, spécialisé dans l'aide à la rédaction de CV, conseille de l'intituler CV et d'ajouter votre prénom, votre nom et l'année. Le recruteur le retrouvera plus facilement dans ses dossiers.

Ne pas oublier le résumé de carrière, et un titre

Les deux tiers des candidats ne mettent pas, en tête de leur document, de petit résumé professionnel. Ces deux à trois lignes sont indispensables pour mettre en valeur les succès professionnels et ses ambitions. En un coup d'oeil on sait qui vous êtes et ce que vous recherchez. Il faut aussi un titre au CV. Et plus d'un CV sur deux n'en comporte pas.

Attention à la photo et à la typographie

La forme du CV pose aussi souvent problème, et ça commence tout bêtement par son poids. Si, à cause de la photo, il dépasse les 200 kilo octets, il pourrait se faire bloquer par le logiciel de traitement des candidatures ou être bloqué par le pare-feu de l'entreprise. Le site CVprofessionnel note aussi la trop fréquente utilisation de polices de caractères fantaisistes. C'est le cas pour un tiers des CV envoyés. Alors que, selon lui, le mieux est d'utiliser l'Arial en taille neuf, avec un corps un peu plus gros pour les titres et les sous-titres.

Un CV étudié par un employeur face à un candidat. Photo d\'illustration.
Un CV étudié par un employeur face à un candidat. Photo d'illustration. (PELAEZ JULIO / MAXPPP)