Cet article date de plus de huit ans.

Pourquoi l'entretien annuel d'évaluation ne sert le plus souvent à rien

écouter
Décembre, janvier, février : c'est la saison des entretiens annuels d'évaluation. Un rituel qui ne servirait souvent pas à grand chose, selon deux études de grande ampleur. Pire, il entraînerait même une baisse des performances.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

Ce sont deux études qui "cassent" ces entretiens annuels qui se sont petit à petit propagés à la grande majorité des entreprises. Il ne s'agit pas d'étude françaises, ce qui lève le soupçon culturel selon lequel les Français seraient rétifs à toute évaluation et opposés, par principe, à ce qui vient du patron.
Première étude, celle de la Société internationale de management des ressources humaines. Elle a été menée dans plusieurs pays. Et, tenez-vous bien, pour 90% des salariés interrogés, l'entretien annuel est vécu comme stressant et comme ne servant à rien.

Deuxième étude, publiée dans une revue scientifique américaine de psychologie. Là on va plus loin : dans 30% des cas, l'entretien entraine une baisse significative de la performance de la personne évaluée !

Selon Mathieu Poirot, psychologue social et consultant en entreprise, " nous avons plus besoin de retours positifs que négatifs pour préserver notre estime de soi et, en cas de critique, les études en neuroscience montrent que notre cerveau crée une "cloture cognitive" qui nous empêche d'appréhender l'information donnée par le manager ".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.