C'est mon boulot, France info

Loin d'un "blabla", l'entretien professionnel est un vrai outil de gestion de sa carrière : avez-vous passé le vôtre ?

Avez-vous passé votre "entretien professionnel" ? Il y a une chance sur deux pour que la réponse soit non, notamment si vous travaillez dans une petite entreprise. Pourtant, cet entretien, obligatoire depuis quatre ans, et qui n'a rien à voir avec l'entretien annuel d'évaluation, a fait ses preuves.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
L\'entretien professionnel est obligatoire depuis quatre ans.
L'entretien professionnel est obligatoire depuis quatre ans. (SIGRID OLSSON / MAXPPP)

L'entretien professionel est très efficace. Parce qu'un peu plus d'un tiers de ces entretiens débouchent sur une formation. 11% permettent même d'obtenir une promotion. Et 12% conduisent à un changement de poste ou de fonction. L'entretien professionnel, ce n'est donc pas du blabla. C'est un vrai outil de gestion de sa carrière. Et pourtant, il reste souvent ignoré. Un peu moins de la moitié des salariés français n'y ont toujours pas eu droit. Alors qu'il est obligatoire depuis quatre ans ! Dans toutes les entreprises, grandes et petites. C'est évidemment dans les grandes sociétés qu'il est le plus entré dans les moeurs. Mais dans les TPE et les PME, seulement un quart des salariés ont eu leur entretien professionnel. Ces chiffres proviennent d'une enquête du Cereq, le centre d'études et de recherches sur les qualifications.

L'entretien professionnel différent de l'entretien annuel d'évaluation

Un exercice à ne pas confondre avec l'entretien annuel d'évaluation. Parce qu'il n'a, en principe, rien à voir. L'entretien d'évaluation mesure votre performance. Il en déduit parfois votre rémunération. Il vous fixe des objectifs.

L'entretien professionnel ne doit parler que de votre évolution professionnelle. Et pourtant dans la plupart des cas, les entreprises mélangent tout. Evaluation et orientation. L'entretien professionnel, n'hésitez pas à le réclamer. Si votre employeur n'a rien fait pendant six ans, il pourra être touché au portefeuille. En participant un peu plus lourdement au compte personnel de formation. Il y a de fortes chances pour qu'il ignore tout de cette menace. Il doit avoir lieu tous les deux ans. Dans les faits, les plus petites entreprises n'arrivent pas à suivre. C'est un outil qui a été pensé pour les grandes, bien pourvues en services ressources humaines. Du coup, ce sont surtout les cadres qui en bénéficient. Et les entreprises les plus innovantes.

Il existe aussi le conseil en évolution professionnelle

Quand on veut une formation, se réorienter, réfléchir à sa carrière, il existe d'autres outils. Si votre entreprise s'obstine à vous refuser cet entretien professionnel, il vous reste le conseil en évolution professionnelle. Il est gratuit et peut être utilisé sans l'accord de l'employeur. Le dispositif est méconnu : seul un quart des salariés connaissent son existence. Il s'agit d'un conseiller, un coach en orientation, qui vous sera fourni par le Fongecif de votre région, l'Apec pour les cadres, Pôle Emploi pour les chercheurs d'emploi. Le projet de loi "sur la liberté de choisir son avenir professionnel", examiné en ce moment à l'Assemblée prévoit de mieux informer les salariés sur ce conseil en évolution professionnelle, encore trop peu utilisé.

L\'entretien professionnel est obligatoire depuis quatre ans.
L'entretien professionnel est obligatoire depuis quatre ans. (SIGRID OLSSON / MAXPPP)