Cet article date de plus de quatre ans.

L’entreprise Léa Nature reboise partout dans le monde et d'abord chez elle

écouter (4min)

Tout l'été dans "C'est mon boulot", chaque jour une initiative citoyenne engagée par une entreprise. Insertion, environnement, bien-être des salariés. Jeudi, Léa Nature, qui s'est lancée dans une vaste opération de reboisement, partout dans le monde, et  à côté de l'entreprise, à La Rochelle. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
De jeunes arbres sont plantés à proximité d'une fôret. (MAXPPP)

Depuis six ans, Léa Nature qui fabrique des produits bio s'est lancée dans une énorme opération de reboisement. Objectif : un million d'arbres plantés en Asie, en Afrique et en Amérique latine, rien que ça. Pour ses vingt ans, la fondation Léa Nature s'est dit : pourquoi pas planter juste à côté du siège à Périgny, dans la banlieue de La Rochelle, sur une zone de captage d'eau potable de deux hectares. Depuis 2013, tous les ans, c'est devenu un rite. Marina Poiroux
directrice de la fondation Léa Nature : "Autour de la Sainte-Catherine, vers le 25 novembre, entre midi et deux, on invite nos collaborateurs à venir planter. Il y a la démonstration de plantation, de la plantation accompagnée. Les collaborateurs sont accompagnés sur la base du volontariat à venir planter dans le cadre de cette journée. Cela représente une centaine de collaborateurs tous les ans." Des chênes, des noyers, des haies qui revoient le jour là où elles avaient disparu.

Au total 10 000 arbres ont été replantés

Marina Poiroux"Ce n'est pas encore tout à fait une forêt parce qu'on a différentes espèces et on a aussi des arbres buissonnants mais cette zone qui était très dépourvue d'arbres est aujourd'hui très agréable." Les salariés de Léa Nature ont donc à leur disposition une "presque forêt" mais aussi depuis peu un potager entier de fruits, légumes, plantes médicinales. Pour s'en occuper, ils sont accompagnés par une association locale. Les trésors du potager sont cuisinés sur place et vendus à l'Organic Café, un lieu ouvert aux salariés mais aussi au public. Le reste est distribué par l'association. Bugdet de l'opération : 15 000 euros maximum par an pour impliquer les salariés et recréer une petite forêt en lisière de ville.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.