C'est mon boulot, France info

La ville de Suresnes va payer ses agents au mérite

Payer des agents municipaux au mérite. Les sanctionner s’ils ne sont pas efficaces et les récompenser s’ils font bien leur travail. C’est une première dans la fonction publique et ça se passe en ce moment à Suresnes, dans les Hauts-de-Seine. Le tout, avec le plein accord des syndicats.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(En payant ses agents au mérite, la mairie de Suresnes va mettre en place une mesure inédite. © Maxpp)

C’est le moment de vérité pour les 1.300 agents municipaux de Suresnes. Ils passent ces jours-ci, pour la première fois, les entretiens qui vont décider d’une partie de leur rémunération. S’ils sont jugés comme « exceptionnels » , « excellents » ou « très bons », ils vont toucher plus d’argent dès l’an prochain. En revanche - et ça c’est une grande première dans la fonction publique française, qu’elle soit territoriale ou d’Etat - si leur travail est considéré comme « à améliorer » , « insuffisant  » ou « très insuffisant » , là, ils seront touchés au portefeuille et gagneront moins. C’est la première fois que des fonctionnaires pourront être pénalisés financièrement parce qu’ils ne feraient pas bien leur travail.

Une première dans la fonction publique, avec l'accord des syndicats

Ces sanctions ne porteront que sur le « régime indemnitaire  ». Ce dernier ne fait pas partie du salaire et des primes, mais pour certaines catégories, il peut représenter jusqu’à un tiers des revenus d'un employé municipal. Prenez un fonctionnaire de catégorie A, la plus élevé. S’il reçoit la meilleure note, il pourra toucher 35% d’indemnité en plus, soit 135 euros nets par mois. Mais s’il est jugé comme « à améliorer » , il pourra perdre 90 euros.

Les fonctionnaires seront jugés sur des critères objectifs, comme l’assiduité, le respect des délais. Ou plus ouverts comme l’adaptation au changement et la prise d’initiative. Pour les chefs, il y aura aussi l’absentéisme dans leurs équipes et le maintien d’une « attitude contrôlée en toutes circonstances » . Là, on fait clairement la chasse aux dérapages des petits chefs. Et ce qui est à noter c’est que les trois syndicats de cette mairie tenu par un membre des Républicains soutiennent fortement ce projet. La CGT en tête.

A l’Hôtel de ville, on explique que la mesure est prise dans un souci de justice. Dans l'ancien système, un jeune employé municipal très engagé dans son travail pouvait toucher moins d’indemnité qu’un ancien complètement démotivé. Depuis que la rémunération au mérite a été adoptée, de nombreuses municipalités ont appelé Suresnes et envisagent de s’en inspirer. Et même l’Organisation Internationale du Travail cite en exemple la petite ville des Hauts-de-Seine.

(En payant ses agents au mérite, la mairie de Suresnes va mettre en place une mesure inédite. © Maxpp)