C'est mon boulot, France info

En Europe, les consultants indépendants facturent en moyenne 1 240 euros la journée

Devenir consultant indépendant, beaucoup y songent. Notamment en deuxième partie de carrière. Une étude européenne – c'est une première – dresse le portrait de ces experts qui vendent des missions. Résultat : ça leur réussit plutôt bien.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Réunion de travail (illustration).
Réunion de travail (illustration). (PHOTOALTO / GETTY IMAGES)

Un homme de 48 ans qui travaille 131 journées par an et qui gagne bien sa vie. C'est le portrait robot du consultant indépendant. Expert de son domaine, avec dix ans d'expérience minimum, que ce soit en conseil pour les entreprises, en finance ou en industrie. Une étude qualitative réalisée dans 22 pays européens en dresse le portrait. Une image rare à cette échelle.

Si vous êtes vous-même indépendant ou si vous aspirez à le devenir, voilà qui vous aidera à fixer votre facturation. Selon cette enquête menée par Comatch, une plateforme pour consultants indépendants, un consultant facture en moyenne 1 240 euros la journée. Une valeur pour la moyenne européenne mais en France c'est moins : 1 030 euros la journée. Le nombre de jours facturés est en Europe de 120. En France, c'est moins aussi : 102. Les consultants indépendants français réalisent donc 105 000 euros de chiffre d'affaires. Un peu moins que la moyenne européenne et notamment moins que les Allemands.

Devenir consultant indépendant : un choix avant tout

Ceux qui ont sauté le pas ne regrettent donc pas leur choix d'être devenus indépendants. D'ailleurs, pour les deux tiers des répondants, c'est bien un choix, pas les conséquences d'un licenciement. Ils se félicitent d'avoir un meilleur équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle, de gagner plus d'argent que quand ils étaient salariés et d'avoir plus de responsabilités. Et la quasi totalité d'entre eux disent qu'ils sont devenus indépendants pour pouvoir travailler sur des missions qu'ils choisissent.  "Je voulais être mon propre patron". "Je ne voulais plus de ces objectifs de vente irréalisables", ce sont quelques unes des phrases les plus souvent prononcées par les participants à cette étude.

Une bonne majorité d'entre eux consacrent une journée par semaine à la recherche de nouvelles missions. Et ils trouvent la plupart de leurs missions grâce à des contrats précédents et en s'appuyant sur leur réseau. Ceux qui refusent des missions le font essentiellement à cause de problèmes d'agenda. Deuxième raison, parce qu'ils n'ont pas l'expérience requise et, enfin, parce que le lieu de la mission ne leur convient pas.

Devenir consultant indépendant, l'option est tentante. Cette étude montre plutôt les choses du bon côté, mais pour percer il faut intervenir sur une niche dans laquelle vous serez incontournable, faire une solide étude de marché et être rapidement visible sur le web et les réseaux sociaux.

Réunion de travail (illustration).
Réunion de travail (illustration). (PHOTOALTO / GETTY IMAGES)