Cet article date de plus d'un an.

Emploi : pour faire forte impression aux recruteurs, ne pas oublier de mettre que l'on maîtrise ChatGPT sur son CV

Pour faire la différence avec les autres candidats, avant, il fallait dire que l’on parlait l’anglais couramment, que l’on était à l’aise avec les outils informatiques... Désormais, c’est que l’on maîtrise l'intelligence artificielle.
Article rédigé par Philippe Duport
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
ChatGPT sur un écran d'ordinateur. (WU HAO / EPA via MAXPPP)

Et vous, connaissez-vous l'intelligence artificielle ? L’utilisation et la maîtrise de ChatGPT, ou d’une autre intelligence artificielle dite "générative" sont désormais indispensable. Le site américain Resume Builder a interrogé 1 000 dirigeants d’entreprises américaines. Résultat : pour 92% d’entre eux, le fait de savoir qu'un candidat sait utiliser les robots d’intelligence artificielle est un plus. Mais il ne suffit pas de dire qu’on connaît ChatGPT : le mieux est encore de démontrer, dans une lettre de motivation, sur son profil LinkedIn ou au cours d’un entretien d’embauche, ce que l’on a fait avec l’intelligence artificielle.

>> Intelligence artificielle : ChatGPT-4 est plus habile que sa version précédente pour générer de la désinformation

Dans le cas d’un ingénieur informatique, ce pourra être, par exemple, d’expliquer comment l’intelligence artificielle vous a permis d’écrire des lignes de codes ou de "déboguer", de trouver des erreurs, de façon à être plus efficace au final.

75 000 dollars économisés


Ce sondage américain révèle qu’outre-Atlantique ChatGPT est déjà partout dans le monde du travail. Selon cette étude, près d’une entreprise sur deux disent déjà utiliser le logiciel d’intelligence artificielle. La même proportion - 48% - disent avoir déjà "remplacé des travailleurs" et 25% des entreprises interrogées qui utilisent ChatGPT auraient déjà économisé plus de 75 000 dollars, soit 68 000 euros, par exemple, dans la vente, pour converser avec les clients ou pour écrire des scripts de conversation et des réponses à des courriels.

Dans le domaine juridique pour faire des recherches ou générer automatiquement des contrats ou des formulaires. Mais un nouveau poste apparaît dans les entreprises les plus avancées : c’est celui de "prompt engineer" que l'on peut traduire en "dompteur d’intelligence artificielle". C’est celui qui maîtrise le langage de façon à ce que la réponse de l’intelligence artificielle soit la plus pertinente possible. Des postes qui peuvent être payés, outre-Atlantique, plusieurs centaines de milliers de dollars par an.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.