C'est mon boulot, France info

Des salariés de Yoplait sèment des fleurs pour sauver les abeilles

Tout l'été dans "C'est mon boulot", chaque jour une initiative citoyenne engagée par une entreprise. Insertion, environnement, bien être des salariés. Jeudi, Yoplait, dont les salariés sèment des fleurs pour sauver les abeilles.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une abeille butine une fleur.
Une abeille butine une fleur. (MAXPPP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Yoplait s'est lancé ce défi en 2017 : semer une fois par an des graines de fleurs mellifères. Objectif : semer un milliard de fleurs pour sauver les abeilles. L'opération s'appelle Des fleurs pour les abeilles. Florian Trohay, responsable de la responsabilité sociale de l'entreprise : "Cela correspond à une bande de 1 000 km, la France entière traversée par une bande d'un mètre de large de fleurs."

L'entreprise n'est seule pour relever ce défi. Depuis trois ans, elle soutient financièrement l'Observatoire français d'apidologie qui, lui aussi, distribue des graines. À côté du soutien financier, il y a la mobilisation des salariés comme le souligne Florian Trohay : "Il y a un engagement de l'ensemble des employés en France sur l'évènement. Ils se sont vus distribuer des graines pour leur usage personnel, pour expliquer dans leur entourage, à leurs voisins, à leurs enfants, en quoi c'est important. On a organisé des évènements sur nos sites, sur nos espaces verts, pour planter tous ensemble ces graines de fleurs mellifères, sur nos sept sites en France."

Deux sachets de graines par salarié

Au siège de Boulogne-Billancourt, autour des trois usines de l'Yonne, de l'Isère et de la Sarthe, les espaces verts prennent des couleurs. Florian Trohay : "On a mis à disposition une partie de nos terrains et vous êtes invités à venir semer tous ensemble. On a aussi certaines usines qui ont invité des écoles pour, au-delà de nos employés, ouvrir aussi aux enfants. Cela marche très bien."

Les 2 500 salariés reçoivent chacun deux sachets qui permettent de semer deux fois six mètres carrés de fleurs, qui doivent fleurir le plus tard possible. Florian Trohay : "C'est une fois par an. L'événement a lieu du 15 au 27 juin. L'objectif est de planter plutôt tard. L'essentiel est de faire en sorte que les fleurs éclosent tard dans la saison, pour avoir des fleurs jusqu'à septembre-octobre quand normalement il n'y a plus trop de fleurs, pour que les abeilles aient de quoi se nourrir tard et pour pouvoir mieux survivre à l'hiver."

D'autres entreprises comme Guerlain ou le Crédit Agricole Provence-Côte d'Azur soutiennent l'opération "Des fleurs pour les abeilles", ainsi que des villes comme Nice ou Nantes. L'entreprise souligne que les abeilles et les autres pollinisateurs interviennent dans un tiers de l'alimentation humaine. Selon les apiculteurs, depuis plusieurs années, 30% des cheptels d'abeilles disparaissent en hiver et ces chiffres ont augmenté cette année.

Une abeille butine une fleur.
Une abeille butine une fleur. (MAXPPP)