C'est mon boulot, France info

De plus en plus de personnes handicapées créent leur entreprise

Cap Emploi, le Pôle Emploi des personnes en situation de handicap, a révélé ses derniers chiffres jeudi.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un homme en fauteuil roulant derrière son bureau.
Un homme en fauteuil roulant derrière son bureau. (ULLSTEIN BILD / ULLSTEIN BILD)

Cap Emploi, l'équivalent de Pôle Emploi pour les personnes handicapées, a révélé ses derniers chiffres jeudi 23 mai. L'un d'eux dénote une tendance surprenante : de plus en plus de travailleurs handicapés créent leur propre entreprise, +17% l'an dernier. Et c'est une tendance qui s'installe désormais depuis cinq ans. Si le taux de chômage des personnes handicapées reste deux fois plus élevé que celui des personnes valides, on note plus de créations d'entreprise.
Il ne s'agit pas d'un mouvement massif, on parle de moins de 2 000 personnes, mais Cap Emploi s'efforce de diriger plus de personnes handicapées dans cette voie, explique Marlène Cappelle. La directrice générale de Chéops, l'organisme qui s'occupe du placement des personnes handicapées, précise : "C'est considéré aujourd'hui pour les personnes en situation de handicap de retrouver un emploi. Ça n'est pas par défaut qu'on crée son entreprise, c'est une opportunité qui est saisie, parce que ça permet de créer le poste, le rythme et d'adapter leur poste".

De prof de danse à prof de Pilates

Parmi ces personnes handicapées qui ont préféré créer leur entreprise parce que retrouver un travail salarié était trop difficile, voire impossible, Astrid Leborgne. Elle était prof de danse. À 41 ans, une opération des dents de sagesse provoque chez elle trois arrêts du coeur et un coma. À son réveil, dit-elle, des réactions étranges : "J'avais l'impression d'avoir un cheval au galop dans mon corps". Elle perd ses muscles, son sommeil, ou dort trop. Après trois ans de réflexion et d'accompagnement par Cap Emploi, elle décide de créer sa propre entreprise. Elle sera prof de Pilates, une méthode de gymnastique douce. Un mode de travail plus adapté à son état : "Ça me permet de gérer mon temps, si un jour je suis plus fatiguée qu'un autre jour". La création d'entreprise, Astrid Leborgne n'y avait jamais pensé auparavant.

Aujourd'hui, tout n'est pas encore rose, mais son nouveau statut est plus adapté à sa situation. "Je suis contente d'avoir quelque chose. Déjà je suis juste contente d'être en vie. Mais pour l'instant c'est encore compliqué parce qu'il faut que je crée mon réseau et une clientèle. J'essaie de créer des stages, ce qui est beaucoup plus confortable pour moi parce que ça me laisse du temps. Je suis plus longue à la réflexion, à mettre les choses en place, et il me faut du temps aussi pour dormir, pour rester à flot, et puis ça me permet d'avoir un peu plus de sous que si je donnais un cours toutes les semaines". De nombreux dispositifs existent pour aider les personnes handicapées à créer leur entreprise. Cap Emploi les recense.  

Un homme en fauteuil roulant derrière son bureau.
Un homme en fauteuil roulant derrière son bureau. (ULLSTEIN BILD / ULLSTEIN BILD)