C'est mon boulot, France info

De plus en plus d'entreprises se lancent dans l'apprentissage

Des dizaines d'entreprises se mettent à l'apprentissage, faute de trouver des candidats bien formés sur le marché.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Des apprentis apprenent la cuisine avec un chef cuisinier à Bosmie-L\'Aiguille (Haute-vienne).Photo d\'ilustration.
Des apprentis apprenent la cuisine avec un chef cuisinier à Bosmie-L'Aiguille (Haute-vienne).Photo d'ilustration. (THOMAS JOUHANNAUD / MAXPPP)

Le numéro un de l'immobilier, Nexity, vient d'annoncer l'ouverture du premier centre de formation des apprentis du secteur. Il y a quelques semaines, c'était Système U qui se lançait.
Pour ces apprentis d'un nouveau type, ceux qui suivent les cours dispensés par des entreprises, l'information à ne pas louper, c'est que c'est gratuit. Et qu'ils sortent avec un vrai diplôme : un certificat de qualification professionnel, ou même, comme chez le cas chez Nexity, une certification équivalent à bac+2 ou à bac+3, selon la filière choisie. Quant aux débouchés sur le marché de l'emploi, ils sont évidents. Si ce n'est pas l'entreprise formatrice qui les embauche directement, ce qui est le plus souvent le cas, ce sont les entreprises du même secteur qui le font, parfois des concurrents.

On ne compte plus les entreprises qui s'engouffrent dans l'ouverture créée par la loi de 2018 sur la liberté de choisir son avenir professionnel. Tous les secteurs sont concernés : la cuisine, la coiffure, l'environnement, l'énergie... Des domaines où le système classique de l'Éducation nationale ne formait pas assez de jeunes, ou tout simplement plus, ou de manière pas adaptée aux vrais besoins des entreprises.

La loi a permis aux entreprises de créer leur propres centres de formation

Avec des enseignements contrôlés par le rectorat et une nouvelle fois avec des diplômes reconnus par l'Etat à la clé. Les formalités administratives pour lancer ces CFA ont été spectaculairement allégés. On ne passe plus par la région, plus besoin de son autorisation administrative, mais par la branche professionnelle. Autre nouveauté : les enseignants. Dans le CFA lancé par Nexity, ce sont des salariés du groupe qui ont conçu les formations et qui assurent certains cours. Cette démarche était devenue indispensable : certains métiers de l'immobilier sont considérés comme "en tension" : on ne trouve plus sur le marché du travail assez de candidats pour les offres d'emploi, malgré la crise.

Les entreprises forment donc leurs propres apprentis parce qu'elles ne trouvent pas les bons candidats. Prenez le CFA des chefs. Il forme aux métiers de la cuisine. Il a été créé par quatre mastodontes du secteur, Sodexo, Adecco, Korian et Accor. A eux tous ils recrutent 11 000 personnes par an en cuisine. Ils pourraient en embaucher 4 000 de plus. Mais ils ne le font pas faute d'avoir les bons profils. D'où la création de ce centre de formation pour apprentis.

Des apprentis apprenent la cuisine avec un chef cuisinier à Bosmie-L\'Aiguille (Haute-vienne).Photo d\'ilustration.
Des apprentis apprenent la cuisine avec un chef cuisinier à Bosmie-L'Aiguille (Haute-vienne).Photo d'ilustration. (THOMAS JOUHANNAUD / MAXPPP)