Cet article date de plus de sept ans.

Conditions de travail : un infarctus sur trois est causé par le stress

écouter (265min)
Le stress au travail serait à l'origine d'un infarctus sur trois. Mais trop souvent, les victimes d'un accident cardiovasculaire ne reprennent pas le travail alors que les cardiologues estiment que la reprise d'activité est bénéfique pour la santé.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Les cardiologues ont démontré à quel point le stress était un poison pour le cœur et pour tout le système cardioïde-vasculaire. Le stress provoqué par le travail, notamment. Il serait à l'origine d'un infarctus sur trois.

Une "somme" vient de paraître sur les liens entre le travail et les maladies cardiovasculaires. Un ouvrage de près de 500 pages dont la deuxième édition vient donc de sortir. Il est écrit par des cardiologues, des médecins du travail, des avocats.

"Coeur et travail, ou comment concilier maladie cardiaque et activité professionnelle " (éditions Frison-Roche), coordonné par le Dr Bernard Pierre, cardiologue, chef de service à la clinique Iris de Marcy l'Etoile, souligne notamment que près d'un tiers des personnes qui ont fait un accident cardiaque ne reprennent pas leur travail par la suite... alors que pour leur santé, il le faudrait.

Ils ne le font pas par peur souvent. Leur peur à eux, et aussi celle des employeurs. Alors qu'il est prouvé qu'on vit désormais très bien après un tel épisode et que la reprise du travail est même bénéfique. En cause également le manque de sensibilisation à cette question des médecins.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers C'est mon boulot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.