C'est mon boulot, France info

C'est mon boulot. Une école de management forme les autistes Asperger à la big data

À l'occasion de la Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme, focus sur une école de management de Grenoble, qui lance un cursus réservé aux autistes Asperger pour les former au domaine de la big data, le traitement des mégadonnées. Un domaine qui manque de main d'oeuvre et dans lequel ils excellent.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un jeune développeur atteint du syndrome d\'Asperger employé par l\'entreprise Auticon, à Berlin en 2013.
Un jeune développeur atteint du syndrome d'Asperger employé par l'entreprise Auticon, à Berlin en 2013. (JOHANNES EISELE / AFP)

En France, on n'en est qu'aux balbutiements mais dans d'autres pays, employer des autistes Asperger commence à entrer dans les moeurs. Une société germanique, Auticon, spécialisée dans l'informatique, ne recrute que des personnes touchées par le syndrome d'Asperger pour tester leur logiciel. SAP, le géant allemand des logiciels à destination des entreprises, a lancé un programme qui devrait le conduire d'ici deux ans à employer 650 personnes atteintes du syndrome d'Asperger, soit symboliquement 1 % de sa masse salariale. Aux États-Unis, Microsoft a une initiative similaire. Mais en France, on estime qu'environ 80 % des autistes Asperger ne travaillent pas.


Pourtant, ils ont des qualités exceptionnelles qui s'adaptent parfaitement au monde du travail selon Laurence Sirac, directrice de ce programme de formation à la Grenoble Ecole de Management : "Il y a une rigueur que l'on trouve chez les Asperger que l'on ne trouve pas dans la population neurotypique, et une capacité à traiter de la donnée. Une intelligence pas supérieure mais différente. C'est un véritable atout pour les entreprises : il va y avoir une capacité d'analyse différente, une capacité à détecter des signaux faibles, de voir où sont les bugs. On arrive à des résultats miraculeux".

Pénurie de spécialistes


Il y a une forte pénurie de spécialistes en big data. La Grenoble École de management a déjà du mal à fournir les entreprises. Les étudiants sont recrutés avant d'avoir fini leurs études. D'où l'idée de lancer cette formation. Une idée lancée par Laurence Sirac, elle-même autiste Asperger : "J'ai eu un parcours chaotique parce que je ne comprenais pas les consignes. J'ai été par exemple directrice du développement d'affaires dans une grande boîte internationale de consulting. Sauf qu'on ne m'avait pas dit qu'il ne fallait pas trop développer parce qu'on ne pouvait pas suivre au niveau de la charge de travail. C'est cette adaptation au niveau des consignes qu'il est nécessaire de faire pour un collaborateur Asperger."

L'école prévoit de les accompagner — en plus de leur formation technique — aux transports (pour se rendre à l'entreprise) mais aussi aux techniques de recherche d'emploi, aux entretiens d'embauche (pas du tout adaptés à cette population), et à l'intégration en entreprise. Les futurs managers seront également formés notamment à être particulièrement précis dans leurs demandes.


Cette formation à la Grenoble École de management débutera en janvier prochain. Elle est réservée aux personnes de plus de 18 ans porteuses du syndrome Asperger.

Un jeune développeur atteint du syndrome d\'Asperger employé par l\'entreprise Auticon, à Berlin en 2013.
Un jeune développeur atteint du syndrome d'Asperger employé par l'entreprise Auticon, à Berlin en 2013. (JOHANNES EISELE / AFP)