C'est mon boulot, France info

C'est mon boulot. Les professionnels de la santé tous épuisés et en grande "souffrance", révèle une enquête

Les professionnels de santé sont plus en souffrance que la moyenne. Médecins, infirmiers, aide-soignants : ils sont en fort risque de burn out.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
L\'épuisement des professionnels de santé, dont les infirmières, est généralisé.
L'épuisement des professionnels de santé, dont les infirmières, est généralisé. (MAXPPP)

L'enquête menée par la plateforme 360 Medics s'intéresse à une catégorie de la population : les professionnels de santé. Ce premier baromètre du moral des professionnels de santé a recueilli les avis de près de 8 000 personnes en activité. Il ne s'agit pas d'un échantillon parfaitement représentatif des quelque 1,1 million de professionnels de santé exerçant en France. Les infirmiers sont sur-représentés, les 25-45 ans aussi, ceux qui travaillent à l'hôpital public y sont également plus nombreux. Mais ses résultats sont frappants, selon Grégoire Pigné, médecin en oncologie-radiothérapie et patron de la plateforme 360 Medics, qui a produit cette étude. "Elle rassemble tous les professionnels de santé et ce qu'elle apporte de nouveau c'est qu'on a pu enfin mesurer l'intensité de la souffrance, explique-t-il. Je vous avoue que j'ai été bluffé des résultats, parce qu'on savait que c'était compliqué, mais pas à ce point là."

Un épuisement physique et/ou moral

Premier enseignement : la totalité des 8 789 répondants, soit 100% des personnes interrogées, ressentent un épuisement soit moral, soit physique, soit les deux. Pour les deux cumulés, physique et moral, cela concerne 64% des personnes sondées. On peut penser que s'ils ont répondu à ce questionnaire, c'est que ça ne va pas et que les autres se sont abstenus. Cela alerte tout de même le médecin responsable de cette étude.

Vous vous rendez compte, il n'y en a pas un qui dit qu'il n'est pas en épuisement soit moral soit physique. Je ne pensais pas qu'on aurait de tels résultats

Grégoire Pigné, médecin responsable de l'étude

franceinfo


La première cause de cet épuisement est la masse de travail trop lourde. Viennent ensuite l'organisation du travail, c'est-à-dire des horaires trop larges et des gardes récurrentes. Suivi par le manque de reconnaissance. Et enfin, le comportement des patients.

Six médecins sur dix en burn-out

L'épuisement peut aller jusqu'au burn out. Le mot est galvaudé, on l'emploie souvent - à tort - pour désigner un gros coup de fatigue. Mais là, ce sont des médecins qui parlent. Pas moins de 64% des médecins qui ont répondu à ce questionnaire disent souffrir ou avoir souffert d'un burn out. Si on peut craindre une exagération, un autre chiffre, enfonce le clou : ils sont 26% à reconnaître être sous traitement médicamenteux pour traiter cet épuisement professionnel.

Pourtant les professionnels de santé adorent leur métier. Sur les quelquee 9 000 répondants, 80% disent aimer leur métier. Près de 17% l'aiment même "d'un amour inconditionnel". Ce sont les médecins qui sont les plus enthousiastes.

L\'épuisement des professionnels de santé, dont les infirmières, est généralisé.
L'épuisement des professionnels de santé, dont les infirmières, est généralisé. (MAXPPP)