C'est mon boulot, France info

C'est mon boulot. Les entreprises embauchent surtout par relations

Quand les entreprises recrutent, comment s'y prennent-elles ? Petites annonces ? Sites internet ? Candidatures spontanées ? Le ministère du Travail vient de se pencher sur la question. Résultat : pour être embauché, mieux vaut avoir des relations.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Plaque sur le mur du  lministère du Travail.
Plaque sur le mur du  lministère du Travail. (MAXPPP)

Pour être embauché, mieux vaut avoir des relations. On va appeler ça avoir un bon réseau, ça fait moins piston ! Mais c'est vrai que quand la très sérieuse Dares, l'organisme statistique du ministère du Travail, dissèque la façon dont les entreprises embauchent, ça remet les idées en place ! Vous imaginez peut-être que tout passe par Pôle Emploi ou par les sites d'annonces. Détrompez-vous : ce sont les relations personnelles et professionnelles du recruteur qui permettent le plus souvent à l'embauche de se faire. C'est vrai dans plus d'un quart des recrutements. Les relations, le réseau, arrivent juste devant les candidatures spontanées, qui représentent quand même un recrutement sur cinq.


Des candidatures spontanées encore très courantes, donc, puisque la quasi totalité des employeurs disent qu'ils en reçoivent. Via la page recrutement de leur site internet, bien sûr, et par mail. Mais pas seulement ! Le bon vieux courrier postal et la remise en main propre fait de la résistance. 92 % des employeurs reçoivent encore des candidatures spontanées version papier !

Les candidatures spontanées sont importantes

Seules 21 % de ces candidatures spontanées font l'objet d'un traitement informatisé. Mais, encore une fois, quand une entreprise recrute, elle fait très attention à ces bouteilles jetées à la mer par les candidats. Quand on sait qu'une boite est en période de recrutement, il est donc très payant de se proposer spontanément. On dit souvent que les employeurs se renseignent beaucoup sur les candidats, qu'ils vont chercher sur internet. Et pourtant, c'est l'une des surprises de cette enquête menée par le ministère du Travail. Il n'en est rien ! Les employeurs ne vont fouiner sur le net que dans 6 % des cas. Et dans un peu moins du tiers du temps, ça change quelque chose à leur décision. C'est-à-dire qu'au final, la e-réputation ne va influer sur votre embauche que dans 2 % des cas.


Un grand salon d'emploi se tient jeudi 5 octobre et demain place de la Concorde à Paris. La Dares a regardé si c'était efficace. Les entreprises recourent à des salons dans 12 % des cas quand elles ont des embauches à pourvoir. Mais seul 1% des recrutements se fait grâce à des salons. Attention donc à l'effet miroir aux alouettes.

En bref

Le temps que passent les Français dans la même entreprise. C'est 9,8 ans, d'après le cabinet Robert Half. Mais c'est à partir de la sixième année que les salariés français seraient le plus épanouis.

Plaque sur le mur du  lministère du Travail.
Plaque sur le mur du  lministère du Travail. (MAXPPP)