C'est mon boulot, France info

C'est mon boulot. Le jobbing, une pratique qui explose en France

Une pratique qui explose : le jobbing, ces petits boulots que l'on offre ou que l'on saisit via une plateforme en ligne.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un plombier change un pommeau de douche.
Un plombier change un pommeau de douche. (JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

De nouveaux chiffres viennent éclairer une pratique qui explose : le jobbing, ces petits boulots que l'on offre ou que l'on saisit via une plateforme en ligne. Sous cette forme, le phénomène est apparu il y a quatre ans. 

C'est un jeune plombier qui travaille toute la journée dans une entreprise d'artisanat. Mais il va bientôt se marier. Il a besoin d'argent. Alors, le soir, après le boulot, il prend des petits boulots, grâce à une plateforme de jobbing. Changer les joints d'une baignoire. Un contrat que son entreprise n'aurait pas pris en charge. Pas assez important. Il va facturer sa prestation 50 euros. Là où son entreprise, si elle avait finalement accepté de le faire, aurait pris 150 euros. Le cas – bien réel –de ce "jobbeur" est typique. Selon Youpijob, qui se revendique le numéro un du jobbing en France, un gros tiers des professionnels qui se proposent ont déjà un emploi. Ils font ça en plus, pour arrondir leurs fins de mois. On trouve, par exemple, beaucoup de gens qui ont des horaires fixes : un site de jobbing bien connu explique qu'il recense beaucoup de salariés de la RATP, des gendarmes, des CRS et des stewards de compagnies aériennes.

Bricolage, jardinage et déménagement

On le sait désormais assez précisément, puisque Jobijoba, le leader de la recherche d'emploi sur internet en France, vient de passer au crible un million d'offres d'emploi pour dessiner un portrait du jobbing. Les missions les plus souvent proposées par les particuliers sont le déménagement, le bricolage et le jardinage. Viennent ensuite le baby-sitting et le ménage. Du côté de ceux qui offrent leurs services, c'est un peu différent. Il s'agit d'abord de ménage, puis d'aide à la personne, et aussi d'hôte ou d'hôtesse dans l'événementiel et enfin de soutien scolaire. Une autre plateforme de jobbing vient de publier des données : selon Needelp, ceux qui proposent des missions sont dans l'ordre des couples urbains, des familles monoparentales et des retraités.

Un marché qui explose

Youpijob affirme avoir triplé de volumes en deux ans. Ses offres concernent désormais tout la France et non plus les seules grandes villes. Selon Bertrand Tournier, le cofondateur de ce site, le marché du jobbing pèse aujourd'hui 48 milliards d'euros. Il pourrait atteindre les 100 milliards dans dix ans. La transparence jouera beaucoup dans la croissance de ce marché. Désormais, sur certaines plateformes, il est possible de payer le job et de le déclarer à l'Urssaf en même temps. Un exemple à suivre dans la mesure où les plateformes de jobbing sont en effet souvent accusées de favoriser le travail au noir.

Un plombier change un pommeau de douche.
Un plombier change un pommeau de douche. (JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)