C'est mon boulot, France info

C'est mon boulot. 30 ans d'Erasmus : étudiants et apprentis mieux armés

Erasmus fête ses 30 ans. Le programme qui permet de voyager en Europe pour faire ses études est un atout pour les étudiants qui le suivent.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Illustration : Erasmus +, un vrai plus pour se lancer dans le monde professionnel
Illustration : Erasmus +, un vrai plus pour se lancer dans le monde professionnel (BURGER / PHANIE)

Le programme Erasmus fête aujourd'hui ses 30 ans. Voyager en Europe pour faire ses études, et aussi pour travailler, le système est bien connu. Et ses vertus pour décrocher un emploi à son retour ne sont plus à démontrer.

Depuis 2014, on parle d'Erasmus+ pour de souligner que le programme ne s'adresse plus seulement aux étudiants. En 30 ans, le système serait à l'origine de la naissance d'un million de bébés. Un étudiant sur quatre rencontre l'âme soeur au cours de son séjour à l'étranger.

Un million de Français en ont bénéficié

Plus sérieusement, Erasmus, ce sont cinq millions de personnes qui ont joué à saute-frontière. Rien qu'en France, un million dont 300.000 étudiants. Si dans les années 1990 Erasmus ne concernait que les étudiants, il y a longtemps que son public s'est élargi. Il y a par exemple les apprentis. Ils sont 4.500 apprentis français à partir chaque année travailler à l'étranger, pour des séjours compris entre une semaine et douze mois.


Le fait de partir à l'étranger permet de trouver un travail beaucoup plus facilement. Il y a une grosse différence entre les étudiants qui sont partis en Erasmus et les autres. A niveau égal, les jeunes Erasmus trouvent du travail en un peu moins de trois mois, alors qu'il faut quatre mois et demi aux autres. Et de meilleurs emplois, avec un plus fort taux de CDI et davantage de statuts cadres et professions intermédiaires que les autres. Les apprentis aussi se félicitent de leur séjour à l'étranger : ils disent en retirer plus de maturité, d'autonomie et mieux savoir s'adapter. Sans compter la maîtrise de la langue.

Peut mieux faire pour les apprentis

Pourtant, pour les apprentis il reste des progrès à faire. Il faudrait unifier le statut des apprentis en Europe, pour réduire vraiment le chômage des jeunes grâce à l'apprentissage hors frontières. Un excellent levier. Mais il existe aujourd'hui autant de système d'apprentissage que de pays. Pour booster Erasmus Plus pour les apprentis, il est prévu de faire converger ses statuts. Selon Jean Arthuis, ancien ministre de l'Economie et eurodéputé centriste très actif sur la question, cela pourrait arriver dès l'année prochaine. Et il y aura des places à prendre : le budget d'Erasmus Plus est en hausse de 40% par rapport aux exercices précédents.

En bref : mille embauches au parc Astérix

Une grosse campagne de recrutement qui vise large : elle s'adresse à la fois aux débutants à la recherche d'une première expérience professionnelle, aux candidats à la reconversion, aux personnes expérimentées et aux jeunes diplômés. Les métiers ? Ca va de la restauration à l'hôtellerie en passant par l'accueil, la vente et la technique. Pour postuler, c'est ici

Illustration : Erasmus +, un vrai plus pour se lancer dans le monde professionnel
Illustration : Erasmus +, un vrai plus pour se lancer dans le monde professionnel (BURGER / PHANIE)