C'est mon boulot, France info

6.000 euros par mois pour un stage chez Apple

Six mille euros par mois, c'est ce que gagne un stagiaire chez Apple, pour un maximum de 40 heures par semaine... alors que dans certaines banques anglo-saxonnes, les jeunes font des horaires infernaux.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(La firme à la pomme, comme toutes les entreprises de nouvelles technologies californiennes, soigne particulièrement ses stagiaires © Robert Galbraith/Reuters)

Les stagiaires arrivent dans les boîtes cette semaine. Ils ont de nouveaux droits. Notamment une meilleure rémunération… mais seulement à partir du 1er septembre. Dès maintenant, ils ont accès au restaurant d’entreprise et aux indemnités de transport.

Mais on est loin de ce qui se pratique chez les vedettes des nouvelles technologies en Californie. D’après le magazine Business Insider, un stagiaire chez Apple gagnera cette année 6.700 dollars par mois, soit un peu plus de 6.000 euros. Sans compter l'hébergement gratuit si on accepte de partager son logement avec un autre stagiaire de la firme à la pomme.

Chez Facebook, Google ou Linkedin, les "interns" sont un peu moins bien traités. "Seulement" 5.000 dollars, soit un petit 4.500 euros pour un mois de stage. Pour ce prix-là, ils doivent faire un vrai travail, mais avec des horaires très encadrés.

Les stagiaires dans des banques moins bien lotis

Les choses sont bien différentes dans le secteur de la banque. L’an dernier, un jeune stagiaire Allemand de la banque Goldman Sachs avait été retrouvé mort d’épuisement après avoir passé trois nuits blanches de suite au bureau. Un "exploit" qu’il avait accompli huit fois au cours des deux semaines précédentes.

Goldman Sachs demande désormais à ses stagiaires de "travailler dur, mais pas trop ". La banque interdit à ses stagiaires de travailler plus de 17 heures par jour. Les stagiaires ne devront pas arriver avant 7 heures du matin et repartir au plus tard à minuit. A ce rythme, il y a encore largement de quoi tomber malade…

(La firme à la pomme, comme toutes les entreprises de nouvelles technologies californiennes, soigne particulièrement ses stagiaires © Robert Galbraith/Reuters)