La glace artisanale, reine de l'été

Pour vos glaces de l’été, choisissez des maîtres glaciers de votre région, plutôt que des grandes marques industrielles. Vous aurez le goût et la satisfaction de faire travailler des artisans qui visent l'excellence.
Article rédigé par Bernard Thomasson
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min
Denis Lavaud patron de L’Angélys. Voilà 25 ans que les glaces sont fabriquées à Fontcouverte, en Charente-Maritime. (MAXPPP)

L'été incite à consommer des glaces, sorbets ou crèmes glacées. Mais avant de vous précipiter dans votre grande surface pour acheter des marques industrielles, cherchez, près de chez vous, un artisan maître glacier. Le produit sera de meilleure qualité et vous ferez vivre des entreprises locales. Voici deux belles histoires de familles, dans l'Ouest et en Corse.

L'Angelys en Charente-Maritime

Denis Lavaud est né à Saint-Jean d’Angely, en Charente-Maritime. À 7 ans, il découvre les glaces artisanales de son voisin italien, à 20 centimes. Un demi-siècle plus tard, Denis dirige sa propre entreprise, L’Angelys, qui rayonne dans tout le pays. Ce maître artisan glacier a choisi dès le départ une voie que personne ne pensait à emprunter alors, celle de glaces naturelles sans aucun ajout (arôme, colorant ou conservateur) : "Dans nos bacs, la glace est collée au couvercle parce que nous ne mettons pas d'antioxydant !"

Du très bon, à prix raisonnable. Les glaces L’Angelys sont prisées des plus grands chefs, et intéressent plusieurs parcs d’attractions internationaux. Quelques boutiques ont même vu le jour en France et à l’étranger, et le développement continue avec les deux filles de Denis Lavaud, qui prennent peu à peu le relais.

Les glaces de Fabrice Raugi ne contiennent pas de crème, mais l'essentiel des fruits corses. (EMANUELA CINO / RAUGI)

Raugi en Corse

Autre belle histoire de famille, à Bastia en Corse. Elle commence en 1937 avec Aladino Raugi fabriquant ses glaces, et partant les vendre à bord de son triporteur. Aujourd’hui, la troisième génération mène l’entreprise, là aussi pour des glaces d’exception. Fabrice Raugi explique qu'il pioche chez les producteurs corses : "Tout ce qui est agrumes, fruits, noisettes vient d'ici, bien sûr. Pour la vanille ou la pistache, on choisit ailleurs, mais en essayant de trouver le meilleur."

Les glaces Raugi sont fabriquées avec l'essentiel du fruit, du lait, très peu de sucre, et sans crème, pour avoir une glace très onctueuse et pas trop grasse, afin de ne pas écœurer le palais des consommateurs. L'idée est surtout de rester au plus près de ces fruits corses, gorgés de soleil.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.