C'est mon argent, France info

Le handicap physique

Un français sur deux sera porteur d'un handicap au cours de sa vie. Douze millions de personnes en France sont handicapées et cinq millions d’entre elles bénéficient d’une aide de la part des pouvoirs publics.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Image d'illustration © Fotolia)

Il existe plusieurs formes et  plusieurs intensités de handicap. On pense le plus souvent aux handicaps physiques mais il existe aussi de plus en plus de handicaps mentaux. Citons les troubles bipolaires ou l‘autisme. Et donc différentes aides financières.

Comment fait-on reconnaître un handicap et auprès de qui ?

Il existe des Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH). Une institution qui abrite dans chaque département  une Commission des droits et de l’autonomie de personnes handicapées (CDAPH). C’est à cette dernière qu’il faut s’adresser, dans son département de résidence.

Les aides auxquelles on peut prétendre dès lors que la commission a reconnu un handicap sont différentes, selon que la personne handicapée est un enfant ou un adulte. Les aides qui peuvent être versées sont nombreuses. Elles commencent par l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé, versée jusqu’à l’âge de 20 ans, relayée ensuite par l’Allocation aux Adultes Handicapés.

À combien s'élève le montant des aides ?

C’est compliqué car les aides s’additionnent. Pour les moins de 20 ans, l’allocation de base était d’environ 130 euros par mois en avril 2015. Versée sans condition de ressource à la seule condition de résider en France. Après, d’autres aides s’ajoutent en fonction du degré d’handicap et de la situation qui pèse sur les parents. Les aides peuvent aller jusqu’à 1 600 euros.

L’allocation aux Adultes handicapés est d’un peu plus de 800 euros par mois. Là encore, d’autres aides s’ajoutent. L’AAH est déterminée pour une période de un à cinq ans renouvelable. Elle est versée par la CAF-la Caisse d’Allocation Familiale. Elle n’est pas soumise aux contributions sociales (CSG/CRDS)  et elle reste insaisissable. Alors un dernier conseil : saisir le plus tôt possible la Commission. Une formalité indispensable pour percevoir les aides. Parfois les délais sont longs, surtout dans les départements à forte densité de population.

(Image d'illustration © Fotolia)