C'est ma santé, France info

C'est ma santé. Un millier d'intoxications dues à la consommation de champignons en France, chaque année

L'automne est la période où la cueillette des champignons fait partie des activités plaisantes. Attention toutefois aux intoxications.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoBruno RougierRadio France

Mis à jour le
publié le

Un cueilleur de champignons à l\'oeuvre.
Un cueilleur de champignons à l'oeuvre. (DPA-PICTURE-ALLIANCE/AFP)

Septembre, c'est le mois des champignons. À l'origine d'un millier d'intoxications par an, la consommation doit correspondre à certaines règles de prudence, dès la cueillette.

Des conseils devant les champignons qui se ressemblent

Il n'existe aucune règle pour faire la distinction entre des champignons comestibles toxiques. Parmi les 5 000 espèces qui poussent en France, une trentaine sont dangereuses pour l'homme. Ne récoltez que des champignons que vous connaissez, au moindre doute montrez-les à un spécialiste ou jetez-les. Surtout n'essayez pas de les identifier par comparaison avec des photos car beaucoup se ressemblent. Vous devez cueillir la totalité du champignon, le chapeau et le pied. Ne mettez jamais votre cueillette dans des sacs plastiques car cela  accélère leur pourrissement, le mieux est d'utiliser un panier ou un carton. Surtout, vous devez séparer les différentes espèces récoltées car un champignon vénéneux peut contaminer les autres. Il faut éviter les cueillettes en bord de routes, de décharges car les champignons concentrent les polluants. Faites cuire les champignons que vous récoltez, ne les mangez jamais crus. Consommez les dans les deux jours maximum après la cueillette, en limitant votre portion à 150 grammes par jour.  

Si des troubles digestifs apparaissent...

Les malaises commencent toujours par des troubles digestifs : des nausées, des vomissements, des diarrhées, des sueurs. Le plus important est de déterminer au bout de combien de temps le malaise est apparu après votre consommation de champignons. Si c'est rapidement, de l'ordre d'une ou deux heures après ingestion, c'est le plus souvent une intoxication légère qui évoluera  favorablement. Mais si c'est plus de six heures après l'ingestion des champignons, c'est probablement une intoxication grave qui met en jeu votre vie. La famille des amanites est l'une des plus dangereuses, elle provoque une atteinte du foie qui est mortelle dans 15 % des cas.   

Que faire en cas d'intoxication ?  

D'abord ne pas s'affoler. N'essayez pas de vous traiter vous-même, ne buvez pas d'eau, ne vous faites pas vomir. Contrairement à une idée reçue ne buvez pas de lait, ce n'est pas un antidote, au contraire. Riche en graisse, le lait accélère le passage dans le sang de la plupart des poisons et aggrave l'intoxication. Vous appelez le 15, le Samu ou le centre antipoison proche de chez vous : il en existe neuf en France à Angers, Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Nancy, Paris, Strasbourg et Toulouse. Pour aider les médecins, vous devez absolument conserver les restes de repas et même les épluchures de champignons ce qui permettra de déterminer le champignon qui est à l'origine de vos problèmes    

Un cueilleur de champignons à l\'oeuvre.
Un cueilleur de champignons à l'oeuvre. (DPA-PICTURE-ALLIANCE/AFP)