C'est ma santé, France info

C'est ma santé. En France, on manque de donneurs de sperme et d'ovocytes

Chaque année, 3 500 couples s'inscrivent pour bénéficier d'un don de gamètes.La liste d'attente est longue, par manque de donneurs.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Centre d\'études et de conservation des œufs et du sperme (Cecos) à Lyon.
Centre d'études et de conservation des œufs et du sperme (Cecos) à Lyon. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Jusqu'à la fin de la semaine l'Agence de biomédecine mène une campagne d'information et de recrutement sur les dons de gamètes, c'est-à-dire les dons d'ovocytes et de spermatozoïdes. En France, on manque de donneurs pour répondre à la demande. Beaucoup de couples sont en attentes de ce don.

Chaque année, 3 500 couples qui souffrent d'infertilité s'inscrivent pour bénéficier d'un don de gamètes. Ce don est pour eux le dernier espoir d'avoir un enfant. Mais pour beaucoup l'attente est longue car il n'y a pas assez de donneurs pour répondre à la demande. En 2015, 540 femmes ont donné des ovocytes chaque année, il en faudrait plus du double. Et 255 hommes ont donné des spermatozoïdes, il en faudrait 50 de plus. Autre problème, il faut diversifier les origines des donneurs. Il n'y a pas assez d'Africains, d'Asiatiques, de Maghrébins.

Une enquête réalisé par l'Agence de la biomédecine montre que la majorité des donneurs sont des trentenaires, le plus souvent ils font ce geste par empathie pour un proche qui est touché par un problème d'infertilité.

Des conditions pour donner ou recevoir

Les conditions à remplir pour devenir donneur : il faut être majeur et avoir moins de 37 ans pour une femme et moins de 45 ans pour un homme. Autre obligation : être en bonne santé. Un candidat au don passe des examens médicaux et biologiques et on étudie ses antécédents familiaux. Si le donneur vit en couple, le conjoint doit absolument donner son accord. Avant le don, le donneur rencontre un psychologue ou un psychiatre pour réfléchir sur sa démarche et peser toutes les conséquences du don.

Pour les hommes, le don s'effectue dans un centre d'étude et de conservation des œufs et du sperme. Le nombre maximum d'enfants conçus avec le sperme d'un même donneur est limité à dix. Le don d'ovocytes nécessite une stimulation hormonale avec des injections quotidiennes pendant deux semaines; puis une hospitalisation d'un jour pour prélever une dizaine d'ovocytes qui ne serviront qu'à deux couples. Enfin le don est gratuit et anonyme, c'est-à-dire que le couple receveur ne pourra absolument pas connaitre l'identité du donneur.

D'autres conditions sont à remplir pour les couples afin de recevoir des gamètes. Les gamètes sont donnés à des couples qui ne peuvent pas avoir d'enfant pour différentes raisons. Soit parce que la femme n'a pas d'ovocyte ou parce que l'homme n'a pas de spermatozoïde ; soit parce que les ovocytes ou les spermatozoïdes présentent des anomalies ; soit parce que le couple risque de transmettre une maladie génétique grave à l'enfant.

Dans tous les cas, les couples qui reçoivent ces gamètes doivent être en âge de procréer et cette démarche se fait dans le cadre d'un centre d'assistance médicale à la procréation, il en existe un peu plus de 100 en France.

Centre d\'études et de conservation des œufs et du sperme (Cecos) à Lyon.
Centre d'études et de conservation des œufs et du sperme (Cecos) à Lyon. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)