C'est ma santé, France info

C'est ma santé. Dénutrition et Covid-19

C'est une maladie qui est peu connue mais qui touche beaucoup de monde, on s'intéresse à la semaine de la dénutrition, qui a démarré ce jeudi. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une bonne nutrition, équilibrée et adaptée aux besoins de la personne, c\'est une nécessité en cette période de pandémie. 
Une bonne nutrition, équilibrée et adaptée aux besoins de la personne, c'est une nécessité en cette période de pandémie.  (GETTY IMAGES)

La dénutrition est une maladie qui touche beaucoup de personnes. La semaine nationale de la dénutrition a commencé cette semaine et se poursuit jusqu'au 19 novembre avec des initiatives partout en France. 

La dénutrition, c'est une maladie qui touche 2 millions de personnes en France, essentiellement des personnes âgées ou des malades du cancer, et le Covid-19 aggrave cette maladie. Une étude réalisée par des médecins spécialistes de la nutrition dans cinq régions de France, auprès de 400 malades hospitalisés, a conclu que ces malades du coronavirus ont perdu en moyenne 6 kilos et demi, et qu'un mois après leur sortie de l'hôpital, 4 sur 10 n'avaient pas encore retrouvé leur poids. Jean-Paul Hamon, médecin généraliste à Clamart près de Paris et président d'honneur de la Fédération des médecins de France nous donne son éclairage. 

franceinfo : Vous voyez arriver dans votre cabinet des patients qui ont perdu du poids après un Covid ? 

Jean-Paul Hamon : Oui, enfin, on les voit pas arriver malheureusement, ils viennent au bout de 10 jours, 15 jours. On les voit, nous, arriver au bout d'un mois. Généralement, ils ont repris du poids. Mais il faut savoir que si vous perdez 5 à 10% de votre poids, surtout si vous êtes une personne âgée de plus de 70 ans, ou alors si vous êtes une personne avec un indice de masse corporelle faible, on considère qu'en dessous d'un IMC de 18, (indice de masse corporelle), ce qui n'est pas énorme, c'est 1m70, pour 52, 53 kilos, si vous perdez 5 à 10% de votre poids, vous augmentez vos risques d'aggravation de la pathologie.

Quels conseils vous leur donnez à ces patients ? Il faut reprendre du poids pour retrouver des forces. Est-ce qu'il y a des astuces, des aliments particuliers ?

Alors pour les personnes très âgées qui ont du mal à avaler, il y a des compléments protidiques qui existent, qui sont en pharmacie, qui sont d'ailleurs remboursés par la Sécurité sociale, donc on peut prendre deux compléments protidiques par jour. C'est important pour ne pas perdre davantage de poids. Et puis, quand vous êtes plus jeune, vous pouvez avoir une suralimentation en protides, c'est-à-dire que vous faites une entrée avec un œuf, vous prenez de la viande et du poisson. Et puis derrière, vous prenez du fromage blanc, et donc vous avez trois apports de protides et comme ça, vous réussissez à récupérer votre poids.

Les personnes dénutries souvent n'ont pas faim, n'ont pas envie de manger. Comment on pallie ça ? On fait de petites collations, de petites prises d'aliments ?

Oui, c'est ça. Il faut fractionner les portions. Ça veut dire que vous faites une petite collation à 10 heures, une collation à 4 heures. Vous mangez cinq fois par jour. Et puis, on se fait plaisir, surtout quand on sort du Covid, on a effectivement le droit de se faire plaisir. 

Une bonne nutrition, équilibrée et adaptée aux besoins de la personne, c\'est une nécessité en cette période de pandémie. 
Une bonne nutrition, équilibrée et adaptée aux besoins de la personne, c'est une nécessité en cette période de pandémie.  (GETTY IMAGES)