Réforme de la taxe d’habitation : au tour des plus aisés

écouter (3min)

Après les contribuables aux revenus les plus modestes, ce sont les ménages les plus aisés qui vont commencer à bénéficier d'une exonération de leur taxe d'habitation. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Après les contribuables aux revenus les plus modestes, la réforme de la taxe d'habitation vise les ménages les plus aisés.  (MYCHELE DANIAU / AFP)

Que vous soyez exonéré ou non, vous avez sûrement reçu votre avis de taxe d’habitation. Charlie Cailloux, conseiller juridique pour le site immobilier PAP.fr, fait le point sur la réforme fiscale d'Emmanuel Macron. 

franceinfo : tout le monde reçoit son avis de taxe d'habitation, même si on fait partie des 80 % qui sont exonérés ?

Charlie Cailloux : Oui, tout le monde reçoit un avis et il faut le lire parce que ce n’est pas parce que vous étiez exonéré en 2020 que vous l’êtes automatiquement en 2021 : si vous avez eu la chance d’avoir une augmentation de salaire, peut-être que vous devrez payer la taxe d’habitation cette année. À l’inverse, si vos revenus ont chuté, vous pouvez très bien être totalement exonéré cette année alors que vous payiez plein pot l’année dernière. Le bénéfice de l’exonération de taxe d’habitation est réévalué chaque année en fonction de vos revenus de l’année précédente.

Ceux qui ont à payer une taxe d’habitation en 2021 bénéficient quand même d’un abattement de 30% ?

Oui effectivement, la suppression progressive de la taxe d’habitation se poursuit et elle bénéficie cette année aux 20% de ménages les plus aisés. L’année prochaine, l’abattement sera de 65 % avant que la taxe ne soit définitivement supprimée en 2023 pour tous les contribuables. Attention ! Il y a quand même une grande distinction à rappeler : cette suppression progressive de la taxe d’habitation ne concerne que la résidence principale du contribuable. Pour les résidences secondaires, la taxe d’habitation demeure, elle est même majorée dans de plus en plus de villes.

Quelles sont les villes qui majorent la taxe d’habitation sur les résidences secondaires ?

Un grand nombre de villes qui sont dans les zones tendues, c’est-à-dire dans des zones où il y a une pénurie de logements. La part communale de la taxe d’habitation peut y être majorée jusqu’à 60 %, comme c’est le cas à Paris, Nice, Lyon, Marseille, Bordeaux, Montpellier ou dans plusieurs villes de la côte basque. À La Rochelle, ce sera 50%, 40% à Sète. En poussant les impôts, on incite les propriétaires à remettre ces logements sous-employés sur le marché de la location : si c’est une résidence secondaire meublée, vous payez une super taxe d’habitation ; si vous laissez vacant un logement non-meublé, c’est la taxe sur les logements vacants qui vous pend au nez.

Qu'en est-il pour la contribution à l’audiovisuel public ?

Elle est d’un montant de 138 euros et concerne ceux qui ont déclaré être équipés d’un téléviseur au 1er janvier 2021. Vous ne la payez qu’une seule fois même si vous avez plusieurs télévisions, même si vous avez plusieurs résidences.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.