C'est ma maison, France info

Les feux de cheminée sont-ils finalement autorisés en Île-de-France ?

Les feux de cheminée : c’est un feuilleton à épisodes qui tient en haleine les Franciliens depuis deux ans. Charlie Cailloux de Pap.fr apporte ses éclairages sur ces "nombreux rebondissements".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(800.000 Franciliens sont équipés d'une cheminée © MaxPPP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Patrick, est-ce que je suis autorisé à faire une petite flambée conviviale lors de mes longues soirées d’hiver ?

Oui ! L’arrêté inter-préfectoral du 28 octobre 2015 permet de rejouer la guerre du feu s’il s’agit seulement d’un chauffage d’appoint ou d’agrément. Bien évidemment, à Paris, il faut quand même veiller à ne pas gêner le voisinage.

Mais si ce n’est pas seulement un plaisir et que la cheminée est mon principal mode de chauffage ?

C’est interdit si vous ne disposez que d’un foyer ouvert, c’est-à-dire sans vitre de protection ni enceinte de combustion.

Pour se chauffer au bois en Île-de-France, vous devez obligatoirement disposer d’un foyer fermé, qui permet un chauffage plus efficace et moins polluant. En plus, à Paris, ce foyer fermé devra respecter une norme exigeante d’émission de poussières.

Loin d’être interdit, le chauffage au bois est au contraire encouragé par les pouvoir publics. Dans 345 communes situées en zone sensible pour la qualité de l’air, on incite fiscalement les propriétaires à installer des équipements plus performants.

Charlie Cailloux, vous êtes juriste pour le site d’annonces immobilières PAP.fr, on épilogue sur les feux de cheminée depuis plus d’un an ; pourquoi une si longue polémique ? 

Il y a eu de nombreux rebondissements ! Le plan de protection de l’atmosphère d’Île-de-France arrêté en 2013 prévoyait initialement l’interdiction des feux de cheminée en foyer ouvert. Face aux contestations, Ségolène Royal, la ministre de l’écologie, est intervenue pour faire supprimer cette interdiction début 2015.

C’était sans compter sur l’association Écologie sans frontière qui s’est lancé dans un bras de fer pour rétablir l’interdiction. La justice lui a donné raison au cœur de l’été ! Mais la ministre est restée ferme et un arrêté d’octobre 2015 autorise les Franciliens à jouer du tisonnier cet hiver.

C’est surprenant de voir la ministre de l’écologie se battre pour les feux de cheminées, non ?

Oui mais seulement en apparence ! L’interdiction des feux de cheminée visait effectivement un objectif sanitaire et écologique, la baisse des émissions de particules fines. Mais la ministre n’est pas adepte de l’écologie punitive et a souhaité permettre les feux d’agrément tout en soutenant la filière du chauffage au bois, qui est écologiquement vertueuse.  

(©)
(800.000 Franciliens sont équipés d'une cheminée © MaxPPP)