C'est ma maison. Les conditions d’accès au crédit immobilier vont-elles se restreindre ?

écouter (3min)

Dans "C’est ma maison", on parle de crédit immobilier avec Charlie Cailloux, conseiller juridique pour le site immobilier PAP.fr. Les conditions d'accès au crédit immobilier changent. Notamment, le taux d'endettement maximal est fixé à 35% et ne peut pas être dépassé, à compter du 1er janvier 2022.  

Article rédigé par
Charlie Cailloux - franceinfo - Ersin Leibowitch
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Les conditions d'accès au crédit immobilier pour le 1er janvier 2022 : des restrictions annoncées. (Illustration) (KRISANAPONG DETRAPHIPHAT / MOMENT RF / GETTY IMAGES)

Suite à un avis du haut conseil à la sécurité financière, les conditions d’accès au crédit immobilier pourraient se restreindre dans les mois qui viennent. Charlie Cailloux du PAP.fr nous explique pourquoi.

franceinfo : Dans les mois qui viennent, les conditions d'accès au crédit ne seront plus les mêmes ? 

Charlie Cailloux : Oui ! On va commencer par quelques explications : le Haut Conseil à la sécurité financière (HCSF), c’est une autorité présidée par le ministre des Finances dont la mission est de vérifier que les banques accordent les crédits avec sérieux, à des ménages qui auront la capacité de rembourser. Il s’agit d’éviter en cas de crise économique une avalanche de défauts de paiement qui mettrait en danger la stabilité du système financier. Et en début d’année, cet organisme a donné aux banques des recommandations sur l’octroi des crédits immobiliers, des recommandations qui deviendront obligatoires à compter du 1er janvier 2022.

Quelles sont-elles ces recommandations obligatoires ?   

Il y en a deux, la première : le taux d'endettement. Votre mensualité ne peut dépasser 35% de vos revenus mensuels. Deuxième règle : la durée du crédit ne peut excéder 25 ans ou 27 ans pour l’acquisition d’un logement neuf. Le HCSF accorde une souplesse aux banques : dans 20% des crédits immobiliers accordés, la banque pourra déroger aux deux règles édictées, en sachant que les dérogations doivent d’abord bénéficier aux emprunteurs qui achètent leur résidence principale. 

Est-ce que ces règles qui deviendront obligatoires le 1er janvier 2022 sont de nature à restreindre l’accès au crédit ?   

En réalité, les banques ont commencé à appliquer ces règles depuis le début de l’année et du point de vue du HCSF, le bilan est déjà positif : en juillet 2021, seuls 20,9% des prêts accordés par les banques dérogeaient aux règles fixées par le HCSF. Or, la production de crédits à l'habitat, observée en juillet 2021 est historiquement la plus importante pour un mois de juillet (à 20,4 milliards).

Globalement, les emprunteurs peuvent donc emprunter puisqu’en 2021, on devrait encore dépasser le million de ventes. En réalité, ces règles du HCSF ne font qu’exclure les crédits les plus à risques.   

Il faut dire que les taux d’intérêt sont toujours très très bas !   

Oui absolument ! Selon l’observatoire du Crédit Logement, le taux d’intérêt moyen sur 20 ans est passé à 0,99% en août dernier, contre 1,20% il y a un an. Mais attention : tous les ménages n’ont pas accès au financement immobilier. L’apport personnel est indispensable, les comptes bancaires doivent être très bien tenus et la situation professionnelle stable.        

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers C'est ma maison

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.