C'est comment ailleurs ? , France info

C'est comment ailleurs ? Les embouteillages XXL en Chine

Alors que les départs pour le weekend de Pentecôte ont connu leur lot de bouchons, franceinfo s’intéresse aux embouteillages monstres en Chine

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le bouchon géant en octobre 2015 à un péage près de Pékin en Chine
Le bouchon géant en octobre 2015 à un péage près de Pékin en Chine (CHINA DAILY CHINA DAILY INFORMAT / X01745)

Comparés à la situation en Chine, les péages de Saint-Arnoult ou de Villefranche-sur-Saône passeraient presque pour des modèles de fluidité. En Chine, les embouteillages sont à la mesure de ce pays d'1,3 milliards d'habitants.

Départs en vacances version XXL

A l’occasion de la fête nationale chinoise en octobre 2015, les habitants des grandes villes sont partis en masse. Plus de 100 millions de personnes ont quitté leur domicile à ce moment-là. Résultat, au retour des vacances, un embouteillage monstre s’est formé avec des millions d'automobilistes à un péage installé à l'entrée de Pékin. Ce nouveau péage était mal conçu avec un goulet d'étranglement juste derrière.

Les voitures s'étiraient sur des kilomètres et des kilomètres. Et surtout, les véhicules s'étalaient sur près de 50 voies à l'arrivée au péage. A Saint-Arnoult, dans les Yvelines, sur l'autoroute A10, il y a 39 voies, soit la barrière la plus grande d'Europe.   

100 kilomètres pendant 10 jours

Mais en 2010, les Chinois ont connu pire, dans le nord de la Chine. Le bouchon mesurait une centaine de kilomètres et les automobilistes sont restés coincés pendant dix jours.

Tout cela en raison de travaux qui n'était pas terminés à temps.  De plus cette route connaissait à l'époque une augmentation de sa fréquentation de 40 % par an. Aux pires moments de l'embouteillage, les voitures avançaient à la vitesse d’un kilomètre par jour. Pour ne rien arranger, certaines voitures tombaient en panne.

Les paysans au secours des automobilistes

Pour passer le temps, les Chinois coincés dans leur voiture jouaient aux cartes, aux échecs, marchaient et dormaient. Après, il fallait bien qu'ils puissent survivre. Ce sont les paysans qui se sont occupés d'eux en faisant de bonnes affaires.

Sur leur vélo, ils sillonnaient l'embouteillage en vendant toutes sortes de nourritures et de l’eau aux naufragés de la route, à des prix prohibitifs. La bouteille d'eau dix fois plus chère que d'habitude et les nouilles trois fois plus chères.

Déblocage

Pour désengorger la route, les autorités ont laissé entrer plus de camions dans Pékin notamment la nuit. Ensuite, elles ont demandé aux transporteurs routiers de suspendre leur activité et d'utiliser des itinéraires bis.

Toujours plus de voitures

Les Chinois ont maintenant l'habitude des embouteillages. Même s'ils sont loin de tous posséder une voiture, leur parc automobile est de 150 millions de véhicules. Et cela ne fait que grossir. Ainsi, au premier semestre 2016, 15 millions de Chinois ont obtenu une plaque d'immatriculation. 300 millions de personnes ont le permis en Chine, ce qui constitue une bonne réserve pour les prochains bouchons.

Le bouchon géant en octobre 2015 à un péage près de Pékin en Chine
Le bouchon géant en octobre 2015 à un péage près de Pékin en Chine (CHINA DAILY CHINA DAILY INFORMAT / X01745)