C'est comment ailleurs ? , France info

C'est comment ailleurs ? Le diesel au Japon

Alors que les ventes de véhicules Diesel sont tombées à leur plus bas niveau depuis 17 ans, franceinfo s’intéresse au Japon qui a presque fait disparaitre cette motorisation

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
La circulation automobile à Tokyo 
La circulation automobile à Tokyo  (ZYLBERYNG DIDIER / HEMIS.FR)

Le Japon et la France ont des trajectoires inverses en matière de Diesel. La lutte contre le gasoil a été tenace au Japon depuis environ 25 ans. Et aujourd'hui, on voit réapparaitre des bonus fiscaux pour encourager les dernières générations de voitures diesel.

Année 90

Au début de la décennie 90, il y avait au Japon cinq millions de voitures diesel et huit millions de camions et d'autobus au diesel, soit environ 20% du trafic.

C’était trop pour de nombreux Japonais puisque des citoyens se sont regroupés pour lancer des actions en justice. De son côté, le gouvernement japonais a réalisé que le diesel produisait des particules fines PM2,5 qui provoquent des cancers et des maladies respiratoires.

Tokyo en pointe

Des mesures sont prises rapidement. En 1992, le Japon vote une loi qui augmente les taxes sur le diesel.

A Tokyo, l'action sera très vigoureuse. L'agglomération de Tokyo,  42 millions d'habitants aujourd'hui, subit un smog très dense dans les années 90.

En 1999, le gouverneur de Tokyo lance la campagne "non au diesel". Il demande aux habitants de ne plus acheter, vendre et rouler avec ce type de voitures et propose des aides pour que les entreprises changent leurs véhicules professionnels contre des moteurs essence.

Contraintes

Des taux de particules fines sont fixés, les véhicules sales bannis. Les particuliers ont sept ans pour se mettre aux normes et les sociétés doivent rendre des comptes régulièrement sur l'état de leur parc auto. Les contrôles sur les routes sont fréquents. Les  contrevenants risquent alors jusqu'à 4.000 euros d'amende.

Le diesel disparait presque

Finalement, le diesel ne représentait plus que 1,7% du marché en 2014. L'offre de véhicules diesel dans les concessions est faible.

Quant à la concentration en particules fines (PM2,5), elle a diminué de plus de moitié entre 2001 et 2011.

Retour en grâce du diesel ?  

Mais les choses bougent depuis deux ans. Le Japon considère que les dernières voitures diesel avec filtre à particules sont "écologiques" et seraient meilleures que les véhicules essence dans la lutte contre le réchauffement climatique. Moins de consommation et donc moins de CO2 émis. 

Finalement, le Japon a décidé en 2015 d'accorder un bonus aux acheteurs de voitures diesel. 1000 euros, carrément.

La circulation automobile à Tokyo 
La circulation automobile à Tokyo  (ZYLBERYNG DIDIER / HEMIS.FR)