C'est comment ailleurs ? , France info

C'est comment ailleurs ? La lutte contre la pollution de l'air à Madrid

Alors que la France fait face à plusieurs pics de pollution, la ville de Madrid a pris des mesures drastiques pour améliorer la qualité de l’air

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
La rue Alcala dans le centre de Madrid, lors de l\'entrée envigueur du plan anti-pollution le 30 novembre 2018. 
La rue Alcala dans le centre de Madrid, lors de l'entrée envigueur du plan anti-pollution le 30 novembre 2018.  (JAVIER SORIANO / AFP)

Si la ville de Paris demande des restrictions de circulation pour lutter contre la pollution, la capitale espagnole a choisi la manière forte pour dissiper le nuage de polluants qui flotte au-dessus de la ville.  

Le centre de Madrid réservé aux voitures des résidents  

Madrid a interdit fin 2018 la circulation des voitures dans le centre historique dès l'instant où elles n'appartiennent pas à un résident de ce secteur de 472 hectares. Cette zone est légèrement plus petite que les quatre arrondissements du centre de Paris (1er, 2e, 3e et 4e), qui mesurent 559 hectares.  

Cette mesure va plus loin que les restrictions de circulation d'autres villes européennes où les voiture peuvent entrer dans l'hyper centre moyennant paiement, comme à Londres, Stockholm ou Milan. Mais il faut dire que Madrid était sous forte pression de la Commission européenne pour limiter la pollution atmosphérique.  

Quelques exceptions… et des amendes  

En dehors des véhicules des résidents, sont également acceptés les taxis, bus, véhicules d'urgence, scolaires et camions pour les livraisons. Les véhicules électriques ou hybrides ne peuvent pénétrer dans la zone que pour se garer dans un parking ou un garage. Par ailleurs, les résidents du centre de Madrid disposent chaque mois de 20 invitations pour permettre à des non-résidents de circuler dans la zone pour une visite.     

Les contrevenants risquent des amendes de 90 euros. La mesure est entrée en vigueur fin novembre 2018. Dans un premier temps, les policiers se sont contentés de notifier les infractions aux conducteurs. Mais dès mars 2019, les amendes tomberont sur les automobilistes pris en faute.  

Fermeté face au nuage de polluants  

Si une partie de la population dénonce une mesure inégalitaire, beaucoup approuvent cette nouvelle politique. La municipalité de Madrid est déterminée et souhaite faire baisser de 40% la pollution de l'air. Elle veut faire disparaitre le nuage de polluants que les Madrilènes appellent "le béret" (la boina). D'ailleurs, en décembre 2018, à l'occasion d'un pic de pollution, la municipalité a interdit la circulation des véhicules diesels antérieurs à 2006 et des voitures essence d'avant l'an 2000 dans toute la ville de Madrid.

La rue Alcala dans le centre de Madrid, lors de l\'entrée envigueur du plan anti-pollution le 30 novembre 2018. 
La rue Alcala dans le centre de Madrid, lors de l'entrée envigueur du plan anti-pollution le 30 novembre 2018.  (JAVIER SORIANO / AFP)