"Disparity Trap" : un jeu de société américain "socialement conscient" pour jouer au jeu très injuste de la vie

écouter (3min)

Le concept de base est le même qu’au "Monopoly", c'est à dire gagner de l’argent, mais la tâche est compliquée par des facteurs sociaux comme les privilèges ou le racisme. Le jeu invite ainsi les participants à discuter de ces questions, au-delà de la partie elle-même.­

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une personne jette des dés sur une table. (ZERO CREATIVES / IMAGE SOURCE)

Voilà un jeu de société qui… parle de société : "Disparity Trap", le "piège de la disparité", est présenté par son créateur comme un jeu "socialement conscient", permettant d’évoquer les questions lourdes du racisme et des privilèges dans un cadre ludique, avec les habituels pions, dés, cases et cartes.

"Disparity Trap" permet de jouer "au jeu injuste de la vie", dit la présentation. Le concept de base est le même qu’au Monopoly : gagner de l’argent. Sauf qu’en fonction de votre identité, la tâche pourra être compliquée par les obstacles que vous allez rencontrer pour faire des études, acheter une maison ou tout simplement marcher dans la rue sans être arrêté par la police. Le jeu consiste à se mettre dans la peau d’un autre en fait : vous serez soit "SD", systématiquement dominant ou "SND", systématiquement non-dominant. En étant "SD", dominant donc, vous avez le droit de jouer le premier par exemple. La planche est blanche et noire, symboliquement. L’âge minimal recommandé est de 14 ans, histoire d’avoir conscience des enjeux.

Racisme et oppression font partie du jeu

Chaque carte est accompagnée d’un code QR sur lequel vous pouvez cliquer pour avoir accès à des statistiques sociétales mises à jour régulièrement. Une des cartes précise qu’aux États-Unis, les employés blancs ont par exemple deux fois plus de chances d’être promus à un poste de management que leurs collègues asiatiques. Du coup, oui, le jeu invite les participants à discuter de ces questions, au-delà de la partie elle-même. Christian Telesmar, le créateur de "Disparity Trap", explique qu’il s’est demandé lui-même qui voudrait jouer à un jeu de société sur l’oppression systémique quand il a eu l’idée en 2019. Et puis, il raconte qu’il a été convaincu par, dit-il, les deux pandémies des dernières années, le Covid et le racisme. "Notre pays est en crise", explique-t-il, et, selon lui, le plus gros obstacle pour la régler est notre incapacité à parler des problèmes. Il pense d’ailleurs que son jeu peut servir également dans les classes au lycée.

13 535 boîtes prêtes à être envoyées

Si le jeu n’est pas encore sorti, sa commercialisation est prévue à la fin du mois d'octobre normalement. "Disparity Trap" n’est pas distribué par l’un des géants du secteur, il s'agit d'un projet indépendant. Christian Telesmar l’a développé grâce à une campagne de financement participatif Kickstarter, lancée le 14 avril 2021. Vendu à 35 dollars la boîte, quelque 13 535 boîtes sont quasiment prêtes à l’envoi... mais uniquement aux Etats-Unis : Christian Telesmar ne prévoit pas d’expédition internationale pour l’instant car trop chère en frais d’envoi. D'autant plus que la seule version disponible est celle avec les statistiques américaines.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.