BD, bande dessinée, France info

Planète Manga et 1001 BD

le Centre Pompidou héberge pour plus de trois mois la Planète manga. Rendez-vous à Beaubourg pour lire, visionner, dessiner. Chez Flammarion, "Les 1001 BD qu'il faut avoir lues dans sa vie" offrent un coup d'œil exceptionnel sur l'histoire du 9e art.

(©)

Si
vous passez par Paris, allez à Beaubourg, descendez l’escalator qui mène au
niveau moins 1. Là, vous mettez les pieds sur La Planète manga ! , soit l’espace
de travail et d’exposition que le Centre Pompidou consacre aux bandes dessinées
asiatiques jusqu’au 27 mai.

Mangas
japonais, manuhas chinois, manwhas coréens, et surtout ce que les visiteurs eux-mêmes
produiront dans une cinquantaine d'ateliers, souvent sous la direction
d’artistes japonais, sont accrochés aux murs du studio.

Ouverts
sur inscription, et gratuitement pour les ados de 13 à 16 ans, ces ateliers permettent
de découvrir les coulisses du manga, de vivre l'expérience d'assistants
mangaka, d’apprendre la composition des planches, de réaliser un manga
reportage sur le Centre Pompidou et de se familiariser avec l’univers des
robots ou des Yokais, les créatures légendaires qui peuplent les œuvres de
Miyazaki ou de Keiichi Hara.

Le
centre a programmé une soixantaine de projections de films d’animation. On
pourra découvrir ou redécouvrir les classiques Akira, Amer Béton, Cobra, Dororo, Memories, Le Tombeau des Lucioles et un été avec Coo . Le programme compte
également des documentaires et des longs-métrages sur l’Asie.

Pendant
le passage de La Planète manga ! à Beaubourg, la Bibliothèque publique
d'information se transforme en salon de lecture : 2.500 mangas y sont accessibles
sur place gratuitement.

Benoît
Peeters prend soin de préciser que, bien sûr, il ne FAUT PAS les avoir lus
avant de mourir. Nous voilà rassurés. L’ouvrage dont le scénariste et
théoricien de la Bande dessinée signe la préface revendique pourtant en
titre : Les 1001 BD qu’il faut avoir
lues dans sa vie
. C’est un outil précieux. Organisé de façon chronologique,
il débute avec Les amours de Monsieur
Vieux Bois
du suisse Rodolphe Töpffer en 1837 et se termine en 2011 avec Habibi de l’américain Craig Thompson.
Piocher ainsi, décennies après décennies, dans le catalogue mondial nous permet
de réaliser qu’au moment où les petits européens s’émerveillaient devant La Marque jaune d’E.P. Jacobs, les
japonais découvraient Blizzard noir
de Tatsumi et les américains hurlaient de rire avec les folies de Don Martin
dans le magazine MAD . Ce qui vaut
pour les années 50 se confirme à toute époque. Quelle démonstration de la
vitalité du genre ! Quelle richesse ! Qui rend humble : nous sommes
loin d’avoir tout lu. Et qui rassure : nous avons dans notre panthéon
personnel nombre de BD merveilleuses qui ne rentreront jamais dans un tel dictionnaire.

Les 1001 BD
qu’il faut avoir lues dans sa vie
. Chez Flammarion.   

Tous les 15 jours, Jean-Christophe Ogier accueille ici la
chronique "Info manga" de Lætitia de Germon de la rédaction de
franceinfo.fr. Pour vous guider parmi les nombreuses parutions, Lætitia
vous
livre sa sélection et ses coups de cœur.

Les films à voir prochainement :

Dimanche 26 février à 15h : Memories de Kôji Morimoto, Tensaï Okamura, Katsuhiro Ôtomo

Le 2 mars à 20h : Tokyo Godfathers de Satoshi Kon

Le 9 mars à 20h : Souvenirs goutte à goutte de Isao Takahata

Le 10 mars à 15h : Gen d'Hiroshima de Mamoru Shinzaki,

Plein tarif 6 €, tarif réduit 4 €, moins de 18 ans 2 €. Gratuit avec le laissez-passer, dans la limite des places réservées aux adhérents (sinon tarif réduit).

Les ateliers :

Le 2 mars de 14h à 18h : Expérience mangaka. Vivez l’expérience du travail d’un assistant de mangaka.
Avec les auteurs de bande dessinée Tsuyoshi Ogawa et Naoko Kubo.

Le 3 mars de 14h à 18h : Pompidou Manga. Faites un manga reportage sur le Centre Pompidou.

Le 10 mars de 14h à 18h : Des images pour le Japon. À partir d’une revue de presse, devenez BD reporters, pour élaborer une bande dessinée documentaire sur la catastrophe de Fukushima, avec Xavier Hébert et la complicité de Pierre Laurent Daures de l’association "Entre les cases".

Les ateliers accueillent tous ceux qui souhaitent découvrir
les coulisses de la création. Ce sont des ateliers pratiques. Au cours de trois
séances de deux heures, des mangakas présenteront leur travail, leurs
techniques et initieront les participants à l'art du Manga.

Pour
tous les ateliers, la réservation est obligatoire. Sur inscription par
téléphone 01 44 78 20 75 ou par mail : contact@polesimonlefranc.org.

(©)