#MeToo mytho

Dans "Bâtardes de Zeus", Agnès Maupré relit la mythologie grecque pour dénoncer avec humour la masculinité toxique du Dieu des dieux.
Article rédigé par Jean-Christophe Ogier
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Agnès Maupré règle ses comptes avec Zeus/ (AGNES MAUPRE, DUPUIS)

Personne n’échappe à la vague #MeToo. Pas même les dieux de l’Olympe, au premier rang desquels, Zeus en personne. Il faut dire que dans le genre harceleur, il fait fort, le fils de Cronos.

Sur la piste d'un violeur en série

Séducteur dans les nuées, Zeus a fait des enfants à toutes les déesses qui passaient par là. Monsieur se paie aussi de véritables coups de foudre pour de simples mortelles. En se travestissant au besoin en cygne, taureau, aigle ou même fourmi, il sème à tout vent.

Les textes anciens regorgent d’une bonne flopée de bâtards de Zeus. La dessinatrice Agnès Maupré s’est attachée à deux de ces enfants : l’intrépide Physalis et la sage Britomartis, à qui elle confie la mission de retrouver ce violeur en série et père indigne.

Ce dieu est un filou

Pour suivre la quête de ces deux jeunes filles, il faudra bien 200 pages. De chapitre en chapitre, vifs et colorés, on croise Apollon, beau comme un dieu évidemment, mais imbuvable ; Io, prêtresse au temple d’Héra, plus à plaindre qu’à blâmer ; le roi Minos, un monstre ; le Minotaure, une pauvre bête ; Méduse, plutôt sympa si on ne la regarde pas en face ; Castor et Pollux, assez mignons. On ne les citera pas tous.

Dans son récit vengeur, Agnès Maupré détourne aussi proverbes et dictons. On peut lire en ouverture de chapitres : "Tant va la cruche à l’eau, qu’à la fin, elle se noie" ou "La nuit, tous les dieux sont gris". Pour annoncer évidemment l’arrivée de Dyonisos, dieu du vin et de l’ivresse.

Pas seulement une fable teintée d’humour 

Une réflexion aussi sur la possibilité de se construire en l’absence de son géniteur. Non contente de revisiter la Grèce antique par le dessin, Agnès Maupré la chante aussi, avec Esprit Chien, groupe d’électro-pop-canine – c’est ainsi qu’il se définit – installé au Havre.

Les textes des chansons d’Esprit Chien terminent le livre, Bâtardes de Zeus, d’Agnès Maupré, aux éditions Dupuis.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.