BD, bande dessinée, France info

Les jeunes, leur vie secrète, le foot et du Brutal!

L'un regarde constamment autour de lui à la dérobée, l'autre les manchots de la baballe à la télé. Tous deux voient ce que tout le monde a sous les yeux. Mais que personne ne saurait dessiner mieux qu'eux.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Dans la vie, Riad Sattouf est un garçon plutôt discret. En revanche, quand il dessine, ça dépote. Parce que s’il ne fait pas de bruit, Riad Sattouf sait écouter, voir, saisir l’air de rien l’air du temps et la mine de ses contemporains. Chaque semaine, depuis 3 ans, il livre à Charlie Hebdo une chronique : « la vie secrète des jeunes ». Rien de secret en fait. Il suffit de regarder autour de soi, dans la rue, les transports en commun, à la terrasse d’un café ou dans une salle de jeu vidéo et de capter un dialogue, une saynète, un échange de SMS. Scènes de ménage minables, plans drague foireux, on n’ose pas qualifier cela de drôle, tellement c’est grinçant. Pour tout dire cette étude de mœurs édifiante n’est pas très rassurante. Les planches viennent d’être rassemblées en album par la maison d’édition « l’Association ».

Riad Sattouf publie aussi dans les pages de Fluide Glacial les aventures de Pascal Brutal. La Pascal Brutal attitude, c’est des biceps plein le maillot, une gourmette en argent au poignet, des baskets torsion aux pieds, une idée des relations homme-femme sommairement charnelle et un sens inné du rap qui tue. Macho man sur grosse bécane, on ne change pas le look d’un héros qui gagne. Le premier album avait pour titre « la nouvelle virilité », le second s’intitule « le mâle dominant ».

Une bonne nouvelle pour ceux qui n’auraient pas pieusement découpé pendant la dernière Coupe du monde de football le strip quotidien de Bouzard dans le journal Libération. La collection Poisson Pilote de Dargaud les a tous réunis en album sobrement intitulé « Football, Football ». Où l’on trouve aussi toutes les planches que le même Guillaume Bouzard livre chaque mois au mensuel « So Foot », le plus intelligent des magazines qui parlent de ballon rond.
Bouzard joue au foot depuis qu’il est tout gamin, regarde téléfoot le dimanche matin. Alors, bon, pour apprécier « Football, Football », il faut avoir suivi les démêlés de Ludovic Giuly avec le sélectionneur Raymond Domenech, se souvenir de Maxime Bossis, et savoir que, comme Bob Marley, les Pink Floyd étaient fans de foot. Bouzard se moque autant qu’il admire. « Football, Football » est disponible sous quatre couvertures de couleurs différentes : Jaune pour les supporters de Nantes, verte pour ceux de St Etienne, Bleu « Allez l’OM » et rouge pour le champion de France en titre, Lyon.

(©)