BD, Bande dessinée. Un été en séries : "Sengo"

écouter (3min)

Tout l'été, BD, "Bande dessinée" scanne les séries BD, qui font l'ADN du médium. Dans "Sengo", le mangaka Sansuke Yamada cultive la mémoire du Japon d’après-guerre. 

Article rédigé par
Publié
Temps de lecture : 1 min.
FRERES D’ARMES ET DE GALERE   (SANSUKE YAMADA, CASTERMAN / SANSUKE YAMADA, CASTERMAN / SANSUKE YAMADA, CASTERMAN)

Soixante-seize ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, le Japon reste marqué par l’horreur de deux bombardements atomiques et par le traumatisme de la défaite. Né en 1972, Sansuke Yamada, auteur de la série Sengo, ne fait donc pas partie de la génération des victimes et des témoins de l’apocalypse nucléaire. Lui cultive la mémoire des années noires parce qu’il considère que les jeunes générations ont tendance à réinventer le passé.

La génération qui a directement suivi celle qui a fait l’expérience de cette période a encore eu une source fiable pour lui expliquer les circonstances des événements. Ensuite, les enfants ont tout jugé en fonction du monde qui les entourait et ont déformé la réalité à l’aune de ce qu’ils connaissaient.

Sansuke Yamada

Au fil des épisodes, Sengo nous amène à la rencontre des petites gens – soldats démobilisés, orphelins, filles des rues – qui se débrouillent, ici et là, à Tokyo comme dans les campagnes, pour recréer une communauté solidaire et aimante. Volontiers grivois, souvent non dénué d’humour malgré les difficultés que rencontrent les protagonistes, Sengo regarde sans fard la misère, le marché noir, la prostitution, le difficile retour à la vie civile et la cohabitation forcée avec les Américains qui occupent le pays.

Les deux personnages principaux sont des anciens combattants. Il y a le beau gosse un peu sombre, désabusé et le grand gaillard rondouillard qui semble prendre la vie du bon côté.

Le personnage qui apparaît a priori comme l’élément comique du duo est peut-être le plus complexe et le plus sombre des deux, parce que le plus adapté à une réalité cruelle comme celle de la guerre.

Sansuke Yamada

Sengo a valu à Sansuke Yamada d’être distingué au Japon par le prix Osamu Tezuka et le grand prix de la Japan Cartoonist Association. En France, la série a reçu l’an dernier le Prix de la critique Asie ACBD 2020.

Sengo, déjà six volumes parus sous le label Sakka des éditions Casterman.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers BD, bande dessinée

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.