Au plus près des créateurs

Sfar et Trondheim, Moebius, William Vance : trois livres pour les fans qui veulent entrer dans la tête de leurs auteurs préférés.
Article rédigé par Jean-Christophe Ogier
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Au cœur de la création (SFAR-TRONDHEIM, DELCOURT / JEAN GIRAUD, MOEBIUS PRODUCTIONS / WILLIAM VANCE, DARGAUD)

Des fans, rien qu’avec leur série Donjon, Joann Sfar et Lewis Trondheim en comptent plusieurs dizaines de milliers.

Sfar et Trondheim ne pensent qu'à ça

Donjon, c’est de l’héroïc fantasy rigolote, avec des monstres, des mages et des gros barbares. Depuis 1998, on n’est pas loin des 60 albums parus ou en préparation. Pour lesquels près d’une quinzaine de dessinateurs ont déjà été sollicités par les deux coscénaristes prolifiques. On en arrive à se demander : Quand trouve-t-il le temps de pondre leurs scénarios ? La réponse est simple : ils n’arrêtent pas. Sur la plage, en vacances, dans le bus, dès qu’ils se voient, ils en parlent.

Et ils le racontent aujourd’hui dans un album grand format qui a pour titre Donjon, création et parchemins, aux éditions Delcourt.

Toute une vie sous le pinceau du maître

Dans un bel artbook bleu sobrement intitulé Arzak, les fans de l’immense Jean Giraud, alias Moebius, sauront tout sur l’un des personnages les plus fameux de la BD de science-fiction. A l’origine, l’homme au chapeau conique, devenu iconique, est né d’un simple dessin jeté sans idée préconçue. Il chevauchait déjà le ptérodactyle tranquille sur lequel il allait se présenter aux lecteurs dans les pages du magazine Métal Hurlant, en 1975. Arzak est un guerrier solitaire. C’est surtout un sage taiseux, mutique, que le dessinateur n’abandonnera jamais. Au fil des ans, sa forme, ses costumes et sa fonction évolueront. Il sera jeune, vieux, androgyne. Il inspirera à Moebius des portraits extrêmement raffinés.

On les retrouve à foison dans ce volume du Petit Panthéon Moebius : Arzak, chez Moebius productions.

De la Belgique à l'Espagne en passant par les USA

William Vance nous a quittés il y a cinq ans. L’historien de la BD Patrick Gaumer consacre au dessinateur de XIII, Bruno Brazil ou encore Bruce J. Hawker une monumentale monographie. D’où ce géant de la BD tenait-il son trait académique et un peu raide ? De son passage par la pub, dans les années soixante, pardi ! Et rappelons-nous que cet homme qui dessinait si bien l’Amérique du XXe siècle, n’y avait jamais mis les pieds.

William Vance, Monographie, entretiens avec Patrick Gaumer, aux éditions Dargaud.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.