Les huîtres sont les reines des tables de fêtes

écouter (3min)

"Au fil de l'eau" s'intéresse aux huîtres "solaires" de l'étang de Thau, le plus grand plan d'eau de la région Occitanie, avec l'ostréiculteur Florent Tarbouriech.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des huîtres suspendues dans l'Étang de Thau, 7 500 hectares, profond d'environ 5 mètres dans l'Hérault. Un étang considéré comme la capitale méditerranéenne de l'élevage d'huîtres.  (FRANCOIS LE RUMEUR / 500PX / GETTY IMAGES)

Florent Tarbouriech est ostréiculteur à Marseillan, dans le département de l'Hérault. Comme il n'y a pas de marée en Méditerranée, il a eu l'idée en 2005 de reproduire artificiellement le cycle des marées, pour permettre à ses huîtres de gagner en chair.

Au lieu de rester immergées dans l'étang, les huîtres sont fixées sur des cordes afin d'être régulièrement relevées et sorties de l'eau. Ce procédé dit "d'exondation" est réalisé grâce à des panneaux photovoltaïques.

Des marées pilotées à distance

Florent Tarbouriech explique que le procédé est assez simple finalement, grâce à des éoliennes et des panneaux solaires. Ils captent l'énergie et la stocke dans une petite batterie qui met en route des petits moteurs qui font tourner le support sur lequel les cordes d'huîtres sont accrochées.

"En faisant tourner ces perches, comme avec un système de treuil, les fils d'huîtres s'enroulent, la corde se raccourcit , et les huîtres sortent de l'eau" explique l'ostréiculteur.

Des huîtres suspendues dans une ferme ostréicole de l'Étang de Thau, 7 500 hectares, profond d'environ 5 mètres dans l'Hérault. Un étang considéré comme la capitale méditerranéenne de l'élevage d'huîtres.  (P. EOCHE / PHOTODISC / GETTY IMAGES)

Le système fonctionne de manière autonome sur des cycles aujourd'hui maîtrisés. Il ne s'agit pas de marées lunaires toutes les 6 heures, comme en Atlantique, mais de marées artificielles, pilotées à distance, avec n'importe quel ordinateur ou smartphone connecté à internet.

"Les cycles sont différents selon l'âge de l'huître."

Florent Tarbouriech

à franceinfo

Lorsque les huîtres sont encore bébés, elles sont remises assez vite à l'eau.
Plus elles grandissent, plus elles s'habituent à être relevées et plus les cycles vont être rallongés.

Avec ce système, quand les huîtres arrivent à maturité au bout de 3 ans environ, elles sont beaucoup plus oxygénées, elles ont beaucoup plus de nacre, de muscle, elles sont beaucoup plus charnues, "elles sont encore plus belles", dit avec amour Florent Tarbouriech.

Étang de Thau, petite tourelle de surveillance des parcs à huîtres. L'étang de Thau relié à la mer Méditerranée est le plus grand plan d'eau de la région Occitanie.  (P. EOCHE / PHOTODISC / GETTY IMAGES)

La production de l'étang de Thau représente 10% de la totalité de la production ostréicole française

Les assemblages de pilotis où sont suspendues les cordes d'huîtres s'étendent à perte de vue sur la lagune et c'est l'absence de marée qui a fait naître ce système d'élevage atypique sur l'étang de Thau.

L'huître de la région, c'est la Bouzigues, nommée ainsi en référence au village où se sont installés les premiers ostréiculteurs. Une huître souvent critiquée car jugée trop laiteuse et trop salée par les amateurs. En fait, c'est une huître qui se développe trop vite car elle est tout le temps immergée dans la lagune qui est remplie de nutriments.

Le fait de sortir les huîtres de l'eau permet aujourd'hui d'obtenir une huître de meilleure qualité, capable de rivaliser avec ses adversaires de l'Atlantique. Le système mis en place par Florent Tarbouriech a été breveté et un projet est actuellement en cours sur l'étang de Thau pour que d'autres ostréiculteurs s'équipent de panneaux photovoltaïques, afin de parfaire leur production mais aussi participer à la fourniture en énergie des riverains.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.